Share
Le gouvernement Trump ne poursuivra pas Clinton

Le gouvernement Trump ne poursuivra pas Clinton

Le gouvernement Trump ne poursuivra pas Clinton
Summary:
L'administration de Donald Trump ne poursuivra pas plus avant l'enquête sur l'affaire des courriels privés d'Hillary Clinton, a affirmé mardi l'une des plus proches conseillères du président élu des États-Unis. Lors d'un débat présidentiel, Donald Trump avait affirmé, devant Hillary Clinton, que s'il était élu il demanderait à son ministre de la Justice de nommer un procureur spécial pour enquêter sur l'affaire du serveur privé.

0%

Le gouvernement Trump ne poursuivra pas Clinton

L’administration de Donald Trump ne poursuivra pas, plus avant l’enquête sur l’affaire des courriels privés d’Hillary Clinton, a affirmé mardi l’une des plus proches conseillères du président élu des États-Unis.

Lors d’un débat présidentiel, Donald Trump avait affirmé, devant Hillary Clinton, que s’il était élu il demanderait à son ministre de la Justice de nommer un procureur spécial pour enquêter sur l’affaire du serveur privé.

«Je pense que quand le président élu, qui est aussi à la tête de votre parti, vous dit, qu’il ne souhaite pas continuer à enquêter sur ces accusations même avant d’être investi, cela lance un message très fort, sur le fond et la forme», a déclaré Kellyanne Conway, sur MSNBC.

Donald Trump reviendrait donc sur l’une de ses promesses de campagne et l’un des slogans qui avait le plus enthousiasmé ses partisans lors des ralliements: «lock her up!» (enfermez-la!).

L’utilisation d’un serveur privé par Hillary Clinton pendant ses quatre ans à la tête de la diplomatie américaine, lui a valu de sévères réprimandes de la police fédérale – mais pas de poursuites – et a surtout empoisonné toute sa campagne pour la Maison-Blanche.

Rudy Giuliani, proche conseiller de Donald Trump, qui avait férocement attaqué Hillary Clinton pendant la campagne notamment sur cette affaire, a souligné qu’il n’était pas inhabituel pour un président élu de «tourner la page pour unir la nation».

M. Giuliani a affirmé que si M. Trump décidait au final de poursuivre l’enquête il le soutiendrait aussi.

«Je pense que le président élu est confronté à un choix difficile dans ce cas, ça pourrait aller dans un sens ou dans l’autre», a dit l’ancien maire de New York, s’adressant à des journalistes qui font le pied de grue dans le hall de la Trump Tower, le QG de Donald Trump. afp

Laisser un commentaire