Share
Le Kenya optimiste quant à la victoire de sa candidate à la présidence de l’UA

Le Kenya optimiste quant à la victoire de sa candidate à la présidence de l’UA

Le Kenya optimiste quant à la victoire de sa candidate à la présidence de l’UA
Summary:
Lundi, le Kenya a déclaré qu'il était convaincu que sa ministre des Affaires étrangères, Amina Mohamed, deviendra la prochaine présidente de la Commission de l'Union africaine (CUA) lors du prochain sommet de l'UA qui se déroulera la semaine prochaine en Ethiopie.

0%

Le Kenya optimiste quant à la victoire de sa candidate à la présidence de l'UA

Lundi, le Kenya a déclaré qu’il était convaincu que sa ministre des Affaires étrangères, Amina Mohamed, deviendra la prochaine présidente de la Commission de l’Union africaine (CUA) lors du prochain sommet de l’UA qui se déroulera la semaine prochaine en Ethiopie.

Fred Matiangi, président de l’équipe faisant campagne pour la candidature de Mme Mohamed à la CUA, a déclaré que sa nomination a été accueillie par 51 pays, dont les membres de la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE) et le Marché commun pour l’Afrique orientale et australe (COMESA), qui ont officiellement soutenu sa candidature.

“Nos envoyés spéciaux visitent actuellement le Bénin et la Guinée-Bissau, les seuls pays qui restent pour s’assurer que les 53 pays du continent votent pour la candidate kényane”, a expliqué M. Matiangi aux journalistes à Nairobi.

M. Matiangi a qualifié Mme Mohamed, qui a occupé différentes positions au Kenya et dans le monde, de dirigeant international respecté, qui a négocié des accords commerciaux améliorés et qui comprend la bonne gouvernance.

Selon lui, Mme Mohamed sera cruciale pour mettre en place la vision 2063 de l’UA car ses qualifications sont excellentes et son expérience indiscutable.

“Il est désormais temps pour le Kenya de contribuer à rendre l’Afrique plus prospère”, a-t-il ajouté.

Mme Mohamed est en lice pour remplacer la présidente sortante de la CUA, la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, dont le mandat expire la semaine prochaine.

Mme Dlamini-Zuma, présidente de la CUA depuis 2012, ne s’est pas présentée pour un deuxième mandat.

Les autres candidats en lice sont le Guinéen, Agapito Mba Mokuy, le Tchadien, Moussa Faki Mahamat, le Sénégalais, Abdoulaye Bathily, et le Botswanais, Venson-Moitoi.

D’après la pratique, le président de l’UA, le président de la CUA et son adjoint et le président du Conseil pour la paix et la sécurité ne peuvent être originaires de la même région.

Les élections se dérouleront lundi prochain à Addis-Abeba en Ethiopie au cours du 28ème sommet de l’UA, dont le thème est “Exploiter le dividende démographique en investissant dans les jeunes”.

Laisser un commentaire