Share
Le Kremlin est d’accord avec le président américain élu Donald Trump quand il affirme que l’Otan est un « vestige du passé »

Le Kremlin est d’accord avec le président américain élu Donald Trump quand il affirme que l’Otan est un « vestige du passé »

Le Kremlin est d’accord avec le président américain élu Donald Trump quand il affirme que l’Otan est un « vestige du passé »
Summary:
Le Kremlin est d'accord avec le président américain élu Donald Trump quand il affirme que l'Otan est un "vestige du passé", a déclaré lundi le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, cité par l'agence Itar-Tass. "L'Otan est, effectivement un vestige (du passé) et nous sommes d'accord avec cela. Cela fait longtemps que nous exprimons nos vues sur cette organisation", a-t-il affirmé.

0%

Le Kremlin est d'accord avec le président américain élu Donald Trump quand il affirme que l'Otan est un "vestige du passé"

Le Kremlin est d’accord avec le président américain élu Donald Trump quand il affirme que l’Otan est un « vestige du passé », a déclaré lundi le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, cité par l’agence Itar-Tass.

« L’Otan est, effectivement un vestige (du passé) et nous sommes d’accord avec cela. Cela fait longtemps que nous exprimons nos vues sur cette organisation », a-t-il affirmé.

« La confrontation est le but systémique de cette organisation », a ajouté le porte-parole du Kremlin.
« En tenant compte du fait qu’elle (l’Alliance atlantique) est centrée sur la confrontation et que sa structure tout entière est dédiée aux idéaux de la confrontation, il est dès lors, difficile, de la qualifier de structure moderne rencontrant les idées de stabilité, de développement durable et de sécurité », a poursuivi M. Peskov.

Le président élu américain Donald Trump, qui prendra ses fonctions vendredi à Washington, a qualifié l’Otan d’organisation « obsolète », reprochant à ses Etats membres de ne pas payer leur part de la défense commune et de se reposer sur les Etats-Unis, dans des interviews aux quotidiens britannique ‘The Times’ et allemand ‘Bild’ diffusées dimanche soir. AFP

Laisser un commentaire

*