Share
Le nettoyage au faciès commence aux Etats-Unis: plus de 90 Somaliens et Kenyans expulsés

Le nettoyage au faciès commence aux Etats-Unis: plus de 90 Somaliens et Kenyans expulsés

Le nettoyage au faciès commence aux Etats-Unis: plus de 90 Somaliens et Kenyans expulsés
Summary:
Plus de 90 Somaliens et Kenyans sont arrivés mercredi à Nairobi, capitale du Kenya, après avoir été expulsés des États-Unis, a déclaré un responsable kenyan. Le porte-parole du gouvernement, Eric Kiraithe, a déclaré que ces personnes expulsées comprenaient 90 Somaliens et deux Kenyanes, ajoutant qu'il ne savait pas d'où ils avaient été expulsés.

0%

Le nettoyage au faciès commence aux Etats-Unis: plus de 90 Somaliens et Kenyans expulsés

Plus de 90 Somaliens et Kenyans sont arrivés mercredi à Nairobi, capitale du Kenya, après avoir été expulsés des États-Unis, a déclaré un responsable kenyan.

Le porte-parole du gouvernement, Eric Kiraithe, a déclaré que ces personnes expulsées comprenaient 90 Somaliens et deux Kenyanes, ajoutant qu’il ne savait pas d’où ils avaient été expulsés.

Un responsable de sécurité à l’aéroport a déclaré que les Somaliens étaient ensuite arrivés par avion à Mogadiscio, la capitale de Somalie, tandis que les Kenyans ont été remis en liberté.

D’autres responsables ont souligné que ce nombre était plus élevé que dans les cas similaires précédents, exprimant leurs craintes que les autorités américaines ne soient en train de durcir leur traitement des immigrants clandestins.

Cette expulsion survient alors que le président des États-Unis, Donald Trump, devrait selon les informations disponibles signer prochainement des décrets comprenant une interdiction provisoire de la plupart des réfugiés et une suspension de visas des ressortissants de Syrie et de six autres pays du Moyen-Orient et d’Afrique.

Selon les analystes, il n’est pas encore clair avec certitude si M. Trump allait renoncer à ses projets d’annuler le décret de 2012 de son prédécesseur Barack Obama, qui protège de l’expulsion près de 800.000 personnes arrivées clandestinement dans le pays alors qu’elles étaient enfants.

M. Trump a promis lors de sa campagne électorale de “mettre fin immédiatement” à un programme initié par M. Obama pour protéger temporairement les jeunes gens de l’expulsion et leur offrir des permis de travail de deux ans renouvelables. Avec AGENCE

Laisser un commentaire