Share
Le Nigerian Helios prend le contrôle de deux sociétés financières britanniques

Le Nigerian Helios prend le contrôle de deux sociétés financières britanniques

Le Nigerian Helios prend le contrôle de deux sociétés financières britanniques
Summary:
Helios Investment Partners a finalisé l'acquisition de 100% du capital de Crown Agents Bank et de Crown Agents Investment Management, deux filiales de Crown Agents, une entreprise britannique spécialisée dans le développement, ayant des partenariats établis avec des gouvernements, des agences de développement, des ONGs et des entreprises dans plus de 100 pays.

0%

Le Nigerian Helios prend le contrôle de deux sociétés financières britanniques

Helios Investment Partners a finalisé l’acquisition de 100% du capital de Crown Agents Bank et de Crown Agents Investment Management, deux filiales de Crown Agents, une entreprise britannique spécialisée dans le développement, ayant des partenariats établis avec des gouvernements, des agences de développement, des ONGs et des entreprises dans plus de 100 pays.

L’annonce de cette opération avait été effectuée initialement au mois d’août 2015, mais sa finalisation était soumise à l’obtention des autorisations préalables des régulateurs dont ceux de la Grande Bretagne. Ce sera donc la première fois, qu’une firme de capital investissement fondée et dirigée par des Africains, parviennent à acquérir des entreprises financières dans ce pays.

0404-37083-le-nigerian-helios-prend-le-controle-de-deux-societes-financieres-britanniques_L« Nous avons vu l’Angola investir au Portugal, mais ce n’est pas la même dynamique. Crown Agents est une entreprise purement britannique, je ne suis pas informé de l’existence d’une structure du même type ailleurs », a fait savoir Tope Lawani, le co-fondateur nigérian d’Helios. S’appuyant sur son expertise de l’Afrique, la firme devrait permettre aux deux structures financières de renforcer leurs fonds propres, afin de mieux se déployer sur leurs différents marchés.

L’opération a été rendue possible par la volonté de gros acteurs financiers britanniques de se retirer des marchés où les rendements, bien que positifs et relativement importants, ne sont plus à leurs yeux suffisamment attrayants pour justifier les investissements qui y sont effectués. La récente décision du groupe Barclays de se retirer de l’Afrique en est un autre exemple.

Pourtant, selon une récente étude de la Banque Africaine de Développement (BAD), le manque de financements pour les activités commerciales en Afrique se situerait autour de 120 milliards $. Une opportunité pour des structures comme Helios dont l’ambition déclarée derrière ces acquisitions, est de pouvoir construire une structure de financement leader dans les petits pays africains et une firme d’investissement efficace pour des personnes et des institutions intéressées par les pays émergents et frontières.

Idriss Linge

Laisser un commentaire

*