Share
RDC: Redonner aux écoles catholiques leur identité, la CENCO avec ses Évêques partent en croisade

RDC: Redonner aux écoles catholiques leur identité, la CENCO avec ses Évêques partent en croisade

Les coordinateurs diocésains, provinciaux et conseillers résidents des écoles conventionnées catholiques (ECC) de l’ensemble du pays se concertent depuis hier lundi 14 décembre 2015 au centre Nganda. On a noté la présence hier du secrétaire général adjoint de la CENCO , l’abbé Nshole, qui avait à ses côtés le nouveau coordinateur national des ECC, l’abbé Ntungu. 

«L’enseignement conventionné  catholique : Défi de l’excellence» est le thème  de ces cogitations.  Redonner aux ECC leur identité d’antan est l’objectif principal de ladite session initiée par la coordination nationale des ECC et la commission épiscopale de l’éducation chrétienne censée prendre fin le vendredi 18 décembre 2015. Pendant cinq jours, les participants vont travailler en groupes de réflexion par province pour évaluer la pastorale scolaire, l’administration, la pédagogie en ce qui concerne l’édition 2014, vont aussi  échanger sur les rapports  des coordinations provinciales, proposer des projets éducatifs à impact aux niveaux provincial et national….. Et élaborer un rapport final. Evêques, laics, abbés… seront « accompagnés » tout au long de travaux par des experts en matière d’éducation pour mieux redéfinir le  nouveau visage des ECC. Les coordinateurs protestant, kimbanguiste, islamique, invités eux aussi à Nganda, vont partager leurs expériences avec leurs collègues catholiques.
Par ailleurs, le nouveau coordinateur national adjoint des ECC l’abbé Ubemu, la déléguée de l’association des enseignantes catholiques Chantal Amega, le docteur Makutimina, une conseillère du ministre Maker….. vont  plancher sur  l’éducation pour tous, chance ou risque pour la RDC, gestion informatisée des écoles, usage de nouvelles technologies dans la gestion  du cahier de  communication, célébration d’une « journée Bleu Blanc », le nouveau partenariat Etat- Eglise…
 CENCO RDC
Dans son mot de circonstance, l’abbé Noël Ntungu a fait savoir que les discussions sur l’enseignement catholique interviennent quatre mois après leur nomination à la tête de la coordination nationale des ECC. Et d’ajouter que la nouvelle équipe dirigeante veut à travers ce rendez-vous du centre Nganda, dialoguer avec tous les acteurs engagés dans l’enseignement catholique. On veut repartir par la base, a-t-il expliqué, pour insuffler un nouveau style à l’enseignement catholique.
Et d’ajouter plus loin qu’au regard des rapports leur parvenus, le seul point  positif à retenir dans notre système éducatif, est la générosité et le sacrifice des parents hélas essoufflés.
Quant aux maux qui gangrènent le secteur éducatif, il a évoqué la frustration de nombreux élèves souvent chassés pour non paiement des frais scolaires. D’autres s’adonnent à la débauche pour payer les frais scolaires. Les élèves issus des familles aisées dédaignent leurs encadreurs qu’ils considèrent comme des nécessiteux. Démotivés, beaucoup d’enseignants n’ont plus le cœur à l’ouvrage et se livrent à des activités lucratives. Les pouvoirs publics donnent l’impression de se satisfaire de la prise en charge de l’éducation par les parents.  En dépit de ces pesanteurs, les évêques entendent voir l’école catholique revenir aux sources et reprendre son identité d’antan, a-t-il indiqué. L’école est aussi un lieu d’évangélisation. Comme on accuse les catholiques d’être trop critiques, il appelle tous les partenaires éducatifs à la responsabilité pour que l’accès à l’éducation devienne une réalité, a-t-il affirmé.
Donatien Nshole a fait savoir  que l’Etat congolais et l’Eglise peinent à trouver un « modus vivendi » sur certaines questions de fond. Tout en reconnaissant le caractère harassant du métier d’enseignant, il a dit que l’enseignement est un métier noble. Et ajouté  que la CENCO encourage les enseignats à ne pas céder au désespoir et aller toujours de l’avant.
Jean-Pierre Nkutu
Le Phare

Laisser un commentaire