Share
Le patron d’Amazon, Jeff Bezos promet d’investir 3 milliards en Inde

Le patron d’Amazon, Jeff Bezos promet d’investir 3 milliards en Inde

Le patron d’Amazon, Jeff Bezos promet d’investir 3 milliards en Inde
Summary:
Le patron d'Amazon, Jeff Bezos, a promis d'investir 3 milliards de dollars en Inde afin de doper la croissance du commerce en ligne. S'exprimant à Washington en marge de la visite du premier ministre indien Narendra Modi aux États-Unis, Bezos a déclaré devant un parterre de patrons qu'il voyait en l'Inde «un immense potentiel».

0%

Le patron d'Amazon, Jeff Bezos promet d'investir 3 milliards en Inde

S’exprimant à Washington en marge de la visite du premier ministre indien Narendra Modi aux États-Unis, Jeff Bezos a déclaré devant un parterre de patrons qu’il voyait en l’Inde «un immense potentiel». PHOTO YURI GRIPAS, REUTERS

Le patron d’Amazon, Jeff Bezos, a promis d’investir 3 milliards de dollars en Inde afin de doper la croissance du commerce en ligne.

S’exprimant à Washington en marge de la visite du premier ministre indien Narendra Modi aux États-Unis, Bezos a déclaré devant un parterre de patrons qu’il voyait en l’Inde «un immense potentiel».

L’investissement, annoncé mardi, s’ajoutera aux 2 milliards de dollars investis par Amazon en Inde en 2014 et constitue un bon point dans la campagne de Modi pour attirer des investisseurs étrangers.

«Nous avons déjà créé 45 000 emplois en Inde et voyons un immense potentiel dans l’économie indienne», a-t-il dit.

«Notre équipe Amazon.in dépasse même nos plans de déploiement les plus ambitieux», selon ses propos rapportés dans un communiqué du groupe.

Amazon a réussi une solide percée depuis son entrée sur le marché très concurrentiel du commerce en ligne en Inde en 2013.

Il affronte cependant une concurrence forte de rivaux locaux comme Snapdeal et Flipkart, qui ont attiré des milliards de dollars d’investissements étrangers.

Les groupes de commerce en ligne en Inde, dont Amazon, sont généralement présents sous la forme de «place de marché» permettant de mettre en contact acheteurs et vendeurs, plutôt que de vendre eux-mêmes directement leurs produits.

En mars, le gouvernement a assoupli les règles pour l’investissement étranger dans ces plates-formes en ligne, qui peuvent être désormais détenues à 100% par des étrangers. AFP

Laisser un commentaire