Share
Le pétrole du Sénégal attire la France…

Le pétrole du Sénégal attire la France…

Le pétrole du Sénégal attire la France…
Summary:
Manuel Valls, le Premier Ministre français, qui vient de boucler une visite officielle au Sénégal, a révélé sans ambages que le pétrole découvert récemment au Sénégal intéressait bien la France. C’est en janvier dernier, le chef de l’État annonçait la découverte d’un important gisement de gaz naturel, dans une zone de prospection située dans la partie nord du permis de Saint-Louis offshore profond. Cette découverte jugée significative est considéré comme « le plus important gisement en Afrique de l’Ouest, car étant constitué d’une large structure répartie de part et d’autre de la frontière entre le Sénégal et la Mauritanie, avec des réserves estimées à 450 milliards de mètres cubes ».

0%

Le pétrole du Sénégal attire la France et peut être bientôt la guerre dans ce pays

Manuel Valls, le Premier Ministre français, qui vient de boucler une visite officielle au Sénégal, a révélé sans ambages que le pétrole découvert récemment au Sénégal intéressait bien la France.

C’est en janvier dernier, le chef de l’État annonçait la découverte d’un important gisement de gaz naturel, dans une zone de prospection située dans la partie nord du permis de Saint-Louis offshore profond. Cette découverte jugée significative est considéré comme « le plus important gisement en Afrique de l’Ouest, car étant constitué d’une large structure répartie de part et d’autre de la frontière entre le Sénégal et la Mauritanie, avec des réserves estimées à 450 milliards de mètres cubes ».

Cela faisait suite à une découverte de la société Cairn Energy, datant de 2014 et consistant en un gisement de pétrole dans la zone de prospection de Sangomar offshore profond, à 1.427 mètres de profondeur, au large de Foundiougne, dans le centre-ouest du Sénégal.

Cairn Energy avait estimé ces réserves entre 250 millions et 2,5 milliards de barils. Cette société exploite trois blocs d’exploration pétrolière au Sénégal (Sangomar profond, Sangomar et Rufisque), dont il détient 40% des parts, aux côtés de l’Américain Conoco Philips (3%), de l’Australien FAR (15%) et de la compagnie nationale pétrolière sénégalaise Petrosen (10%).

Source: Leral.net

Laisser un commentaire

WordPress spam bloqué par CleanTalk.