Share
Le premier ministre malgache, Jean Ravelonarivo, a démenti avoir présenté sa démission vendredi 8 avril

Le premier ministre malgache, Jean Ravelonarivo, a démenti avoir présenté sa démission vendredi 8 avril

Le premier ministre malgache, Jean Ravelonarivo, a démenti avoir présenté sa démission vendredi 8 avril
Summary:
Le premier ministre malgache, Jean Ravelonarivo, a démenti avoir présenté sa démission vendredi 8 avril, contrairement à ce qu’avait annoncé un communiqué présidentiel plus tôt dans la journée. « J’ai parlé avec le président de la République ce matin d’une démission et j’ai répondu que j’allais d’abord en parler à ma famille, a fait savoir Jean Ravelonarivo. C’est après la rencontre, dans ma voiture, que j’ai entendu l’annonce de ma démission. »

0%

Le premier ministre malgache, Jean Ravelonarivo, a démenti avoir présenté sa démission vendredi 8 avril

Le premier ministre malgache, Jean Ravelonarivo, a démenti avoir présenté sa démission vendredi 8 avril, contrairement à ce qu’avait annoncé un communiqué présidentiel plus tôt dans la journée. « J’ai parlé avec le président de la République ce matin d’une démission et j’ai répondu que j’allais d’abord en parler à ma famille, a fait savoir Jean Ravelonarivo. C’est après la rencontre, dans ma voiture, que j’ai entendu l’annonce de ma démission. »

Quelques heures plus tôt, la présidence déclarait effectivement avoir accepté la démission du premier ministre. L’annonce semblait conclure des semaines de conflit opposant le premier ministre au chef de l’Etat, Hery Rajaonarimampianina. « Jusqu’à la formation d’un nouveau gouvernement, les membres du gouvernement (…) assurent l’expédition des affaires courantes », précisait le décret présidentiel.

Le premier ministre a rétabli sa version de la situation : « Jusqu’à maintenant, je n’ai pas encore démissionné. Cependant, dans l’intérêt supérieur de la nation, je vais remettre ma démission à un moment plus opportun », a-t-il fait savoir, sans avancer de date.

Situation économique et politique sinistrée

Depuis plusieurs semaines, la presse malgache faisait état d’un conflit entre le premier ministre, en poste depuis janvier 2015, et le chef de l’Etat à deux ans de la fin de son mandat. Lundi, ce dernier avait notamment reproché à ses ministres, sans les nommer, d’être responsables des difficultés que connaissent les habitants de la Grande Ile, après une manifestation des résidents d’un quartier de la capitale, à propos de la dégradation de la route qui mène chez eux.

L’élection démocratique – la première depuis 2006 – de M. Rajaonarimampianina, en décembre 2013, avait laissé croire que Madagascar pourrait enfin sortir de la très grave crise politique et économique dans laquelle elle était plongée depuis le renversement du président Marc Ravalomanana par le maire d’Antanarivo, Andry Rajoelina, en 2009.

En mai 2015, le président avait été destitué par l’Assemblée nationale, même si la décision avait finalement été rejetée par la justice malgache. AFP

 

Laisser un commentaire