Share
Femmes et enfants tués: le premier raid américain au Yémen sous l’ère Trump fait près de 60 morts

Femmes et enfants tués: le premier raid américain au Yémen sous l’ère Trump fait près de 60 morts

Femmes et enfants tués: le premier raid américain au Yémen sous l’ère Trump fait près de 60 morts
Summary:
Des membres présumés d'Al-Qaïda ont été tués dimanche dans le premier raid d'envergure au Yémen atribué aux Etats-Unis depuis l'arrivée au pouvoir de Donald Trump. Des femmes et des enfants ont aussi été victimes des frappes. Des drones et des hélicoptères Apache ont pris pour cible des repaires d'Al-Qaïda dans une école, une mosquée et un dispensaire, a indiqué un responsable yéménite qui a requis l'anonymat.

0%

Femmes et enfants tués: le premier raid américain au Yémen sous l'ère Trump fait près de 60 morts

Des membres présumés d’Al-Qaïda ont été tués dimanche dans le premier raid d’envergure au Yémen atribué aux Etats-Unis depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump. Des femmes et des enfants ont aussi été victimes des frappes.

Des drones et des hélicoptères Apache ont pris pour cible des repaires d’Al-Qaïda dans une école, une mosquée et un dispensaire, a indiqué un responsable yéménite qui a requis l’anonymat.

Le chef local d’Al-Qaïda, identifié comme étant Abou Barzane figure parmi les personnes tuées dans l’opération, a précisé le responsable. Au total, 57 personnes ont été tuées.

Les Etats-Unis, les seuls dans la région à disposer de drones pouvant atteindre des cibles au Yémen, considèrent la branche d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) comme la plus dangereuse du réseau djihadiste.

Dans un décret publié samedi sur l’immigration le président Trump vise les ressortissants de sept pays, dont le Yémen.

Dans ce pays pauvre de la Péninsule arabique, les forces gouvernementales, soutenues depuis mars 2015 par une coalition arabe sous commandement saoudien, affrontent à la fois des rebelles Houthis, qui contrôlent une partie du territoire dont la capitale Sanaa, et des groupes djihadistes dans le sud du Yémen. AFP

Laisser un commentaire