Share
Le président burundais Nkurunziza très en colère porte plainte pour diffamation après un reportage sur France 3

Le président burundais Nkurunziza très en colère porte plainte pour diffamation après un reportage sur France 3

Le président burundais Nkurunziza très en colère porte plainte pour diffamation après un reportage sur France 3
Summary:
Ce 16 mars 2016, Me Arthur Vercken, l’un des avocats de Nkurunziza, a expliqué que la plainte a été déposée contre X. Le problème du reportage est que celui-ci montre des images tournées ailleurs mais présentées comme des « preuves d’exactions au Burundi ». Commentant la vidéo, le journaliste de France 3 déclare : « L’horreur absolue. Trois jeunes opposants [au président Pierre Nkurunziza] assassinés, égorgés et émasculés par des bourreaux enthousiastes ». Dans son reportage du 13 janvier, il affirme même que les images ont été tournées 2 jours plutôt.

0%

Le président burundais Nkurunziza a porté plainte pour diffamation après un reportage sur France

Ce 16 mars 2016, Me Arthur Vercken, l’un des avocats de Nkurunziza, a expliqué que la plainte a été déposée contre X. Le problème du reportage est que celui-ci montre des images tournées ailleurs mais présentées comme des « preuves d’exactions au Burundi ». Commentant la vidéo, le journaliste de France 3 déclare : « L’horreur absolue. Trois jeunes opposants [au président Pierre Nkurunziza] assassinés, égorgés et émasculés par des bourreaux enthousiastes ». Dans son reportage du 13 janvier, il affirme même que les images ont été tournées 2 jours plutôt.

Or la vidéo en question a été postée sur YouTube depuis le 22 décembre 2015. Elle ne saurait avoir été tournée au Burundi, car on y voit des gens qui s’expriment en haoussa, langue parlée plutôt dans les pays d’Afrique de l’Ouest. La chaîne France 3 avait finalement reconnu son « erreur » et présenté des excuses.

Ce n’est pas suffisant selon Me Arthur Vercken. Il explique : « Un minimum de vérifications aurait permis aux journalistes de France 3 de constater que ces images circulaient depuis un bon moment et qu’on y parlait une langue du Niger plutôt que du Burundi. Deux lignes d’excuses, alors qu’ils parlaient de preuves absolues d’exactions commises sous la responsabilité du gouvernement aux heures de grande écoute, ça n’est pas la même chose. » Voilà pourquoi le président burundais a demandé « l’ouverture d’une enquête ».

Pierre Nkurunziza estime qu’il est victime d’une campagne de dénigrement dans les médias, mais il ne peut toutefois nier que le Burundi vit une crise politique depuis avril 2015 à cause de son obstination à demeurer à la tête de l’Etat. Le calme n’est pas revenu dans le pays malgré sa réélection en juillet pour un 3ème mandat. L’Union Africaine elle-même tente d’intervenir pour protéger les populations burundaises de la violente répression qui sévit sous ses ordres.

Une plainte a été déposée devant le Tribunal de grande instance de Paris en France depuis le 10 février 2016 par le président du Burundi Pierre Nkurunziza. Il estime avoir été victime de diffamation à la suite d’un reportage diffusé sur la chaîne Tv publique française France 3. C’était dans le journal télévisé du soir (Grand Soir) du 13 janvier 2016. Ecofin

Laisser un commentaire

*