Share
Le président Sissi s’oppose à une intervention prématurée en Libye

Le président Sissi s’oppose à une intervention prématurée en Libye

Le président Sissi s’oppose à une intervention prématurée en Libye
Summary:
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a mis en garde ce jeudi contre toute intervention internationale prématurée en Libye, rappelant les échecs essuyés par la communauté internationale en Somalie et en Afghanistan.

0%

Le président Sissi s'oppose à une intervention prématurée en Libye


Dans une longue interview parue dans le quotidien italien La Repubblica, le président Abdel Fattah al-Sissi a déclaré qu’il est très important que toute initiative italienne, européenne ou internationale intervienne sur demande libyenne et sous le mandat des Nations unies et de la Ligue arabe.

« Il faut garder à l’esprit deux leçons: celle de l’Afghanistan et celle de la Somalie. Il y a eu des interventions étrangères, il y a plus de trente ans et quels progrès ont été enregistrés depuis lors ? », s’est-il interrogé.

Dans cette interview, le président égyptien a estimé que les Européens commettent une « erreur grave » en croyant que le groupe Daech serait l’unique menace pour la Libye.

« C’est une erreur grave. Nous devons être conscients que nous avons devant nous différents sigles porteurs de la même idéologie : que dire des réseaux d’al-Qaïda comme Ansar al-Islam, comme les Shebab somaliens et jusqu’à Boko Haram en Afrique ? », a-t-il dit.

Le président égyptien propose « une stratégie globale qui ne concerne pas seulement la Libye », consistant dans la défense dans la région de « la stabilité de tous les pays qui ne sont pas encore tombés dans le chaos ».

Abdel Fattah al-Sissi prévient les Etats européens du « risque d’une vague de réfugiés deux ou trois fois plus grande qu’aujourd’hui ».

Laisser un commentaire