Share
Le Président Touadéra est-il un incapable ? Au moins 20 morts dans des violences en Centrafrique

Le Président Touadéra est-il un incapable ? Au moins 20 morts dans des violences en Centrafrique

Le Président Touadéra est-il un incapable ? Au moins 20 morts dans des violences en Centrafrique
Summary:
Au moins 20 personnes ont été tuées et plusieurs blessées en Centrafrique par des hommes armés issus de la rébellion de l'ex-Séléka dans la région de Kaga Bandoro (centre), a-t-on appris dimanche auprès de la gendarmerie centrafricaine.

0%

Le Président Touadéra est-il un incapable ? Au moins 20 morts dans des violences en Centrafrique

Au moins 20 personnes ont été tuées et plusieurs blessées en Centrafrique par des hommes armés issus de la rébellion de l’ex-Séléka dans la région de Kaga Bandoro (centre), a-t-on appris dimanche auprès de la gendarmerie centrafricaine.

« Au moins 20 personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées dans des attaques lancées vendredi par des éléments ex-séléka contre Kaga Bandoro et des villages environnants, provoquant la peur parmi les habitants qui ont fui en brousse ou encore vers les localités voisines », a déclaré à l’AFP sous couvert d’anonymat un responsable de la gendarmerie.

Une source sécuritaire a précisé à un journaliste locale  joint au téléphone par la rédacteur de  » l’Afrique Rédaction  » que des miliciens Anti-Balaka auraient pris fuite dans la brousse « des représailles des ex-Séléka s’en sont suivis sur la population civile. Des commerces et maisons ont été pillés. La radio Kaga, nouvellement installée a aussi été pillée et des civils repartent en vague sur les sites des déplacés », a-t-elle expliqué, sans donner les raisons de ce nouvel affrontement.

Des structures humanitaires sont aussi touchées. L’ONG Person in Need Relief Mission (PNRM), installée à Kaga-Bandoro depuis mai 2016 a été pillée par des hommes armés.

Dépité et impuissant le président de la république, Faustin Touadera est désarmé face à cette situation incontrôlée et incontrôlable qui déstabilise les institutions mises en place à l’issue des élections présidentielles .

Roger BONGOS avec AFP

Laisser un commentaire