Share
RDC : Le processus électoral congolais expliqué au Département d’Etat américain, aux Nations-Unies et ONG des USA

RDC : Le processus électoral congolais expliqué au Département d’Etat américain, aux Nations-Unies et ONG des USA

RDC : Le processus électoral congolais expliqué au Département d’Etat américain, aux Nations-Unies et ONG des USA
Summary:
Président de la CENI, Corneille Nangaa a plaidé pour un soutien logistique massif de la MONUSCO qui a toujours accompagné les élections en RDC

0%

Le processus électoral congolais expliqué au Département d’Etat américain, aux Nations-Unies et ONG des USA

Président de la CENI, Corneille Nangaa a plaidé pour un soutien logistique massif de la MONUSCO qui a toujours accompagné les élections en RDC

Après un séjour d’une semaine passé au pays de l’Oncle Sam, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Corneille Nangaa, a regagné Kinshasa en début de cette semaine.

Aux Etats-Unis, il a été tour à tour à Washington au Département d’Etat, à New-York au siège des Nations-Unies pour expliquer le contour du processus électoral congolais. Nangaa a profité de cette occasion pour entreprendre plusieurs contacts et séances de travail avec les ONG américaines spécialistes des élections.

Selon les sources de la CENI, le séjour de Corneille Nangaa aux Etats-Unis d’Amérique fait partie des consultations lancées à Kinshasa avec les partis politiques, les représentants des parties prenantes au processus électoral congolais, notamment les diplomates accrédités en RD Congo.

Au niveau du Département d’Etat à Washington, le président de la CENI a eu d’intenses activités qui l’ont permis de présenter le processus électoral et ses différents défis logistiques et financiers, ainsi que la problématique du respect du délai constitutionnel.

A propos, justement, du respect du délai constitutionnel, le numéro un de la centrale électorale congolaise est revenu sur ce qu’il avait déjà expliqué au pays, qu’il est possible de respecter ce délai, si les acteurs se mettent d’accord pour utiliser le fichier électoral de 2011 avec toutes ses imperfections, la non-prise en compte des nouveaux majeurs, le nombreux cas de doublons, et autre la non-prise en compte des Congolais de l’étranger.

Le président de la CENI a participé, en outre, à une table-ronde organisée par l’organisation américaine National Endowment Democracy (NED), à laquelle de nombreuses autres organisations, comme le NDI et l’IFES ont pris part, débattant sans tabou les questions électorales en RD Congo. Corneille Nangaa a sollicité à l’IFES, spécialisée dans l’accompagnement des commissions électorales, à songer à sa réimplantation en RD Congo.

Au niveau de New-York au siège des Nations-Unies, le président Nangaa a plaidé pour un renforcement logistique de la MONUSCO. C’est ainsi qu’il a échangé, sur ce sujet, avec des fonctionnaires de l’ONU. La délégation de la CENI a été reçue, en outre, par l’ambassadeur Balumweni de la RDC auprès des nations-Unies. Il a, aussi, échangé avec les membres des bureaux du siège des Nations Unies, avec les toutes les structures onusiennes concernées par les élections et la bonne gouvernance, notamment le PNUD.

Le président de la CENI a donc plaidé pour un soutien logistique massif de la MONUSCO dont le mandat devra être renouvelé à la prochaine réunion du Conseil de sécurité des Nations-Unies prévu ce mercredi 23 mars 2016.

Surtout que la MONUSCO a toujours accompagné le processus électoral congolais.
Les interlocuteurs de Nangaa lui ont rassuré que sa requête introduite en décembre 2016 sera évoquée dans le rapport que le secrétaire général des Nations-Unies va soumettre au Conseil de sécurité.

Par Lucien Kazadi T. / La Tempête

Laisser un commentaire

*