Share
LE RÉFÉRENDUM CONSTITUTIONNEL ? LE CONTROLE DEFINITIF DE LA RDC PAR L’A.F.D.L

LE RÉFÉRENDUM CONSTITUTIONNEL ? LE CONTROLE DEFINITIF DE LA RDC PAR L’A.F.D.L

A l’annonce définitif du référendum constitutionnel , nous voyons se profiler le noyautage définitif de la classe politique congolaise et des institutions de la république par l’Afdl de Joseph Kabila Kabange Hypolite , le colonel du service des renseignements de l’APR ( alliance patriotique rwandais ) , devenu en 2001 , président d’une transition apesée et puis président par modification institutionnelle en 2006 et par un hold up électoral , de nouveau , président de la république au travers une élection contestée par tous les organismes accrédités en RDC en 2011 . Dans le cadre de nos analyses stratégiques de la politique congolaise et notre connaissance approfondie de l’appareil politique de notre pays , nous voulons mettre à nue la stratégie utilisée en montrant ses limites et en déposant des propositions politiques susceptibles de montrer la voie d’une alternance inéluctable pour la souveraineté de notre pays .

A ce titre , nous allons d’abord comprendre le contour historique de cette transformation de l’A.F.D.L à travers son idéologie , en deuxième lieu , nous examinerons comment à travers les choix politiques et une diplomatie ouverte , cette association à imposer son agenda politique au centre de notre pays à travers un déni de la réalité . Et enfin , nous donnerons des pistes des solutions que tout congolais soucieux du progrès populaire doit s’atteler à véhiculer pour que nos frères comprennent la qualité du travail dans l’ombre que nous effectuons pour préparer notre avenir radieux et maîtrisé .

L’AFDL , une histoire construite avec des politiques congolais sans vision

Pour nous qui avons voulu comprendre l’historique de ce mouvement qui est en train de façonner la région de grands lacs , nous sommes allés auprès de vrais penseurs , concepteurs de cette idéologie politique au c?ur notre Afrique . L’AFDL est un courant de pensées qui correspond exactement à la vision d’un monde moderne dominé par un nombre restreint d’individus qui assujettissent la majorité au profit des intérêts des puissants . C’est une nouvelle forme de colonisation ou même de la décolonisation basée sur le principe des trente glorieuses ( croissance économique folle des sociétés occidentales due à l’essor incroyable des techniques et des concepts de productions ) .

Le principe fondamental de cette alliance est la mise à disposition de toutes les ressources de la République démocratique du Congo ( minerais , bois , eau , terres , territoires et surtout la population ) au service des pays de la région sans tenir compte des particularités de ses populations . Cette mise à disposition n’est peut être total sans le consentement de ce dernier à travers le contrôle politique réel et idéologique des institutions de notre pays .

Le deuxième grand principe de ce mouvement , toujours s’adapter aux évolutions de notre société pour mieux nous imposer cet ordre nouveau . En effet , ce réseau de l’afdl est très actif au travers ses actions à l’intérieur de notre système politique grâce aux innombrables mouvements politiques soutenus pendant la constitution de ce mouvement et au travers de son évolution dès lors que les troupes de l’Afdl sont entrées à Kinshasa en 1997 : Les différentes rébellions , les problèmes des rebelles hutus en Rdc , les différents dialogues internationaux ,l’assassinat du camarade Mzee Laurent désiré Kabila , la transition de 2001 , la constitution de 2006 et aujourd’hui la volonté de mettre en place une nouvelle constitution au délà de 2016 pour consolider les acquis d’une gangrène aux pieds et à la tête des congolais partout où ils sont . Toutes ces réalisations sont en effet faites avec la classe politique issue du mobutisme donc sans réelle vision claire d’une nation souveraine au centre de l’Afrique . Que soit l’udps , le mlc ou les autres , sont tous issus de l’école du mobutisme avec une forte aspiration au clientélisme politique , à la trahison idéologie et au non respect des valeurs humaines de fraternité qui permet à l’homme de se transcender pour la réalisation d’un rêve commun : faire de notre pays , un pays plus beau et plus sur qu’avant sur tous les plans .

L’afdl est donc à l’origine ,une association de plusieurs forces régionales qui s’associent pour le partage des ressources de la RDC et dont l’objectif politique première est la prise de pouvoir politique de notre pays . Les divers retards de la conférence nationale , la pression internationale sur le président Mobutu sur la période 1990-1996 et l’absence d’un leadership idéologique claire pouvant proposer des solutions politiques efficaces et permettre au président Mobutu , une sortie honorable , ont été les raisons fondamentales de la réussite diplomatique de l’alliance pilotée par le rwanda et financée par ses membres qui se sont partagés les taches suivantes :

  • Rwanda , ouganda pour la préparation militaire des soldats sur le terrain soudanais du sud
  • Burundi , rwanda , ouganda pour mettre à disposition des éléments formés et capables de se fondre à la population congolaise
  • Angola , la mise à disposition des équipements militaires et le suivi diplomatique des opérations . N’oublions pas qu’à l’époque en 1995 et 1996 , le président dos santos soutient au travers les firmes pétrolières américaines , la mise à mal du régime démocratique de nos frères de brazzaville avec à sa tête le président LISUMBA , élu démocratiquement par le peuple congolais de Brazzaville . Cette mission sera achevée en simultanée avec l’entrée de l’afdl en RDC et le retour de son ami de 30 ans , le président Denis sassou nguesso au terme des affrontements militaires le plus sanglant de la fin du siècle en afrique avec à la clé des milliers des morts comme en RDC en 1997. L’Angola est déterminé à en découdre avec ces deux régimes : le régime de Kinshasa et de brazzaville pour des raisons diverses ( le régime de brazzaville pourrait contaminée la rdc et par effet domino , atteindre son pays et le régime de mobutu pour sa contribution à la rébellion de l’unita qui bloque cabinda et l’empêche d’avoir un accès libre et sécurisé aux eaux territoriales internationales pour l’exploration du petrôle sous marines
  • Tanzanie , patron de cette idéologie avec une diplomatie à l’anglaise de la part de nos frères de la tanzanie . N’hésitant pas à user de l’outil diplomatique pour atteindre ses objectifs . Le président Tanzanie alors ministre des affaires étrangères , n’hésite pas repositionner Mzee Kabila alors en Tanzanie et à valoriser son combat panafricain qui va être adopter par toutes les parties dès mars 1995 . Pour Kikwete , la diplomatie est une arme destruction massive et moderne pour tout changement en Afrique .

L’adoption de la charte de l’afdl à Lemera au milieu de l’année 1996 va placer l’idéologie de l’alliance au coeur du changement en RDC . Pour ses parrains , l’idéologie étant acquis , reste maintenant le contrôle politique de la RDC au travers d’un coaching de ses leaders . C’est là que nous découvrons le combat sans fondement idéologie de nos leaders politiques . Pour eux , ils doivent avoir le pouvoir parce qu’il le mérite et non parce qu’il est détenteur d’une vision claire de l’épanouissement de son pays et donc de ses frères . Et cette faiblesse , les parrains le savent et l’utilisent à fond pour entrer en République démocratique du Congo avec une armée étrangère qui prenne le contrôle de notre armée régulière et l’idée du brassage naît pour installer ses éléments aux centres de l’échiquier politique et institutionnel de la RDC ; comment dès à présent pouvons nous envisager sereinement une démocratisation de notre société par une alliance et des idées sociétales qui ne proviennent pas à leur origine de la RDC ? Le soucis de l’alliance est de rembourser ses investissements colossaux pour mener à bien ce grand projet digne d’une autre époque . Il est certain que nous devons prendre la mesure de la tache et ne plus commettre les erreurs du passé , mûrir dans notre vision globale pour que notre responsabilité totale pour la fin de ce régime se solde par une victoire et une réelle transformation de notre société . Nous devons inventer une nouvelle vision claire de notre avenir commun à travers l’invention d’un modèle politique simple et adapté à notre réalité politique telle que décrite précédemment . Les acteurs politiques actuels ont marqué leur limite pour mettre fin à la machine à broyer le congolais emmené par l’afdl de Joseph kabange kabila hypolite à travers le pprd et une constitution de 2006 qui révèle au grand jour ses imperfections et limites . Le débat de la fin de cette constitution est un faux débat puisque tout alternance congolaise devra mettre fin à une constitution d’infiltrés pour contrôler nos institutions . Les sujets brûlants sont nombreux : l’indépendance des juges et de la haute magistrature avec son budget fonctionnel claire et indépendante , la liberté totale de la presse et son financement indépendante , le cas particulier de la composition de la Ceni ( la commission électorale indépendante ) , l’épineux dossier de la nationalité et en fin mettre un terme aux brassages au sein de l’armée . Dépoussiérer la diplomatie avec la fin des diplomates douteux quant à leur respect des lois de la république , imposer un nouveau code de l’administration avec le respect de l’engagement de l’Etat …..

Des choix politiques , au service de l’installation des acteurs venus des pays de l’alliance

Au regard des choix politiques de la part de l’équipe de l’Afdl , nous pouvons voir se dessiner leur stratégie et l’objectif final recherché par les parrains . Dès l’entrée de l’afdl , nous voyons de nouveaux personnages ne maîtrisant pas le français , notre langue commune se présenter comme de nouveaux responsables de la république : c’est le cas du Général James Kabarebe , comme le chef de l’armée congolaise . Il va diriger les Fardc durant six mois avant la prise de conscience du peuple congolais , d’une réalité inadmissible . Nous retrouvons aussi des responsables comme Mr Bizima Karaha aux affaires étrangères servant au contrôles des informations qui circulent dans les bureaux officiels de la communauté internationale ( union africaine , onu , eu …. ) . Cette première tentative de contrôle de la classe politique congolaise va échouer au courant de l’année 1998 et en 1999 , la décision tombe , le leader moral de l’afdl veut renier l’idéologie de l’afdl , il faut donc rapidement le remplacer avant que la situation se transforme à un véritable cauchemard , la tanzanie se met en mouvement avec plusieurs rendez vous sécrets de la part du patron de la diplomatie et avec le soutien incontesté de l’actuel président sortant de la Tanzanie Mr Kikwete pour venter les limites idéologie de l’homme fort de Kinsahsa , le camarade Mzee Laurent Kabila et le risque d’une crise grave dans la région que tous les observateurs redoutent . Ces rendez vous bilatéraux , vont permettre la mise à mal de l’image de l’homme fort de Kinshasa . L’ouverture des rébellions à l’est du pays , va venir conforter le sentiment d’insécurité que génère le camarade , associé aux erreurs de gestion de la crise politique résultant du départ non préparer de ses soutiens de l’alliance , vont sceller son sort politique et sa succession est toute trouvée pour redonner du dynamisme à l’idéologie de l’afdl qui doivent se perpétuer sous le label congolais uniquement .

Joseph Kabila Kabange , l’homme providentiel du renouveau de l’afdl selon les parrains

Joseph Kabila kabange mobilise ses réseaux de l’apr , armée patriotique rwandais ( Mr Nkunda , Bosco , Makenga ….) qui seront très utile à l’avènement d’un nouvel ordre politique basé sur le ceinturage de la classe politique congolaise par les anciens de l’afdl reconverti en plusieurs partis politiques de la misère avec en son sein les membres de la famille du leader uniquement . Nous allons ainsi voir foisonner plusieurs partis qui vont se rassembler plus tard sous la bannière de la majorité présidentielle (MP ) .

Dans l’ombre , l’homme peaufine ses plans avec le soutien de son oncle maternel , le général James Kabarebe pour mettre à mal les éléments militaires congolais de l’époque susceptible de mettre le feu en cas de coup d’Etat du camarade Mzee Laurent désiré Kabila .

En novembre 1999 , Kigali décide l’accélération du plan suite à la découverte des fonds spéciaux destinés à la formation militaire de haut niveau de nouveaux officiers militaires des fardc . La prison politique de Pweto passe sous le contrôle direct du camarade Mzee laurent Kabila . Début 2000 , les dates et les stratégies sont arrêtés pour le changement du leader politique et moral de l’afdl .

A l’intérieur du pays , il faut maintenant faire taire les armes , la réunion de sun city , se prépare , on convoque les responsables de tous les mouvements rebelles dont la majorité sont sous contrôle directe des parrains de l’afdl qui veulent commencer à distraire toute la classe politique avant la réussite du changement du leader moral de l’afdl pour la continuité de leur business en RDC .

Janvier 2001 , le coup d’état de palais est réussi , la communauté internationale est content que l’homme fort de kinshasa soit enfin éliminé avec tous ses projets de renouveaux réels de la situation pratique du congolais . L’afdl change de nom en 2003 avec la création du pprd pour mener à bien la mission de noyautage de la classe politique congolaise , la constitution de 2006 est préparée soigneusement à liège par les anciens faucons du maréchal Mobutu revenu en force avec le nouveau jeune président qui découvre les affaires internationales .

Jospeh Kabange kabila Hypolite connait la vertu du silence et du temps dans le jeu politique .

Il laisse les tenors montés en premier ligne pour venter la venue d’un nouveau parti politique dans la politique congolaise et le voeu d’espérance quant à la sécurité et au bien être de tout un chacun . C’est le cas de notre leader de l’opposition Vital Kamerhé qui est l’un des puzzles du noyautage de la classe politique congolaise avec à la clé , le livre intitulé «  voilà pourquoi j’ai choisi Kabila . » .

Avec kabila kabange à droite de l’échiquier politique ( très lié aux affaires douteuses avec dan keztler et vital kamerhe à gauche ( opposition congolaise ) , le discours politique est vérouillé .

Nous parlons maintenant de la sauvegarde de la constitution de 2006 au lieu de parler du système mise en place qui nous éloigne de l’Etat de droit et d’une société démocratique dans le sens du choix libre de ses dirigeants par le peuple : responsable communal , gouverneur des régions , administrateurs des sociétés publiques , sénateurs , ministres , membre du conseil constitutionnel , tous sont nommés par l’homme fort du régime actuel , Monsieur Kabila kabange hypolite .

On va nous demander par oui ou non de se prononcer sur une constitution remaniée en 2006 , 2010 déjà pour de raisons électoraux de Mr Kabange kabila . Que dire des législateurs sans mandat qui continue de percevoir des salaires et de mettre des lois qu’ils ne sont pas capable de faire respecter , un conseil économique non installé au bout de deux législatures , des membres du conseil constitutionnel nommés sans respect de règles constitutionnelles , des gouverneurs de provinces nommés au lieu d’être élu par le peuple , une Ceni sans budget …..

Parler du référendum est un non événement pour tous les initiés . Mr Kabange Kabila , leader moral de l’afdl , renouvelé a t-il une autre solution pour consolider les acquis de sun city , de la constitution de 2006 et surtout de deux élections volées ? Ou comme l’avait écrit l’actuel ministre de l’intérieur : «  la constitution de 2006 est une constitution des belligérants «  pour justifier le changement avenir ? Nous sommes entièrement d’accord avec sa vision de l’actuelle constitution impraticable . Il y a cependant un bémol dans notre accord : «  la réécriture d’une nouvelle constitution ne peut se faire que dans un contexte politique apesé avec une présidence de la république redorée et reconnue par toutes les couches de la population , la diaspora y comprise ; ensuite la réécriture demande un travail des experts congolais pour réexaminer le système à mettre en place pour éviter les mésaventures vécues en 2006 et 2011 lors des scrutins électoraux , redéfinir le rôle de la Ceni et surtout trouver un moyen de financement claire de cette institution pour éviter l’actuelle situation . Pour aller jusqu’au bout de l’idée , toute nouvelle constitution est possible qu’à condition que le mandat actuel du président actuel se termine bel et bien en décembre 2016 sans aucun rallonge . Evitons des gens belliqueux au sommet de notre Etat pour l’apesèment des esprits .

La dernière initiative politique spectaculaire est l’éviction du G7 par le bureau politique de la majorité présidentielle (MP ) dans le but que ces politiques clientélistes facilitent la reconstitution d’une nouvelle majorité plus forte pour les prochaines échéances décidées pour 2020 ( décembre 2016 , fin de mandat et rallonge pour discussion de nouvelles textes constitutionnelles soumises aux parlements non élus par le peuple jusqu’en milieu 2018 et fin 2018 , début de la campagne présidentielle et élection en décembre 2019 pour un début de mandat en janvier 2020 ) .

Connaissant les faiblesses de l’opposition régulière , le pouvoir de l’afdl ne redoute que les difficultés populaires et diplomatiques qui pourraient mettre à mal leur plan de non respect de la législation en vigueur . La visite politique du président en exercice de la république démocratique du Congo à son homologue de Brazzaville traduit le respect du calendrier politique de l’afdl pour la maîtrise de la région de grands lacs . Après avoir reformé les partis politiques de l’intérieur , il utilise la diplomatie régionale pour mettre la pression sur les décideurs occidentaux qui voient d’un mauvais regard , l’initiative d’un changement non justifié . L’afdl travaille toujours avec l’arme diplomatique en main et aucune initiative politique intérieur ne peut être vu sous l’angle de politique intérieur . Il est cependant important d’innover en matière de propositions politiques susceptible d’annihiler leur espoir de conservation du pouvoir politique .

La question essentielle pour un changement constitutionnel réussi  est la suivante :

Qui , en ce moment , a la légitimité politique nécessaire pour lui permettre de rassembler les congolais sous une nouvelle vision politique et sociétale claire pour les prochaines décennies ?

Est ce l’auteur des accords inachevés de Sun city ? De la constitution de 2006 ? ou les accords de kampala pour les m23 non mise en application ? Les actes sont claires , le locataire du palais de la nation n’inspire pas confiance ni au sein de son camp ,ni à l’opposition politique classique , ni à la majorité populaire , ni aux organismes internationaux qui ne cessent d’avertir le dépassement de la ligne rouge .

L’histoire va t- elle à nouveau se répéter en RDC ? Va-t-on revivre les pillages suite à la montée de la colère populaire ? Et le départ brutal d’un président déchu et mal aimé de son peuple ?

La RDC ou la malédiction des espoirs perdus

Lorsque nous regardons notre histoire commune , nous rencontrons des similitudes de l’approche par rapport aux rendez vous historique de notre pays :

  • lumumba qui a généré des espoirs sur toutes les couches de la société congolaise de son temps , n’a pas eu assez de temps pour mettre en place les idées nobles d’unité nationale , de la dignité et de la souveraineté populaire . Epinglés par la force de la coalition internationale de l’époque socieuse avant tout de la préservation de ses intérêts égoistes . L’histoire se répète avec Mzee Laurent désiré Kabila qui fut emporté par la coalition de l’afdl pour la préservation de ses intérêts .
  • Le président Mobutu et le destin croisé de Jean pierre Bemba , ami, tous les deux, de l’oncle Sam ( U.S.A ) se sont vu emporté par le tourbillon des démocrates américains dans le soucis du respect de nouvel ordre mondial en Afrique .
  • Le président Kasavubu décrié par la population congolaise , a fait le choix d’une coalition avec son bourreau pour écarter du schéma politique , le leader visionnaire incontesté de l’époque , Patrice Emery Lumumba et Joseph kabila kabange a suivi la même trajectoire en s’associant aux mobutistes qui vont aussi le trahir bientôt au profit cette fois , d’un visionnaire congolais , passionné de la RDC et ayant la connaissance parfaite de l’appareil politique de l’afdl .

Il est donc temps de constituer un leader idéologique claire , refléchi pour une République réellement démocratique et prospère sur base d’une vision politique objective pour le bien être de tous . Voilà les raisons pour laquelle nous pensons que la transition politique en décembre 2016 ne peut être que dirigé clairement et directement par le responsable de la Monusco avec un objectif claire : organiser une élection présidentielle et législative couplée en 2018 .

Nous appelons donc le conseil de sécurité des nations unies à tenir compte de cette proposition pour éviter le pourrissement préparer par l’afdl en RDC au travers leur proposition politique suicidaire . Tout autre proposition engendre le spectre du barrage à tout prix et à tous les niveaux .

A moins que des événements exceptionnels viennent perturber cette fin de mandat de l’actuel locataire du palais de la nation .Le principe de glissement est déjà institutionnalisé et constitutionnalisé à commencer par les maires des villes en passant par les gouvernements des régions , les parlementaires et le dernier à en bénéficier sera l’actuel locataire du palais de la nation en cas de statu quo . L’entêtement de la classe politique actuelle qui refuse de voir la détresse populaire va déboucher sur une crise sociale de grande ampleur . Les réponses à cette crise ne pourra pas être seulement politique mais aussi identitaire dans ce pays à majorité bantou ;

La Rdc lutte aujourd’hui pour sa place dans le nouveau siècle , il est donc naïf de la part des responsables actuels de sous évalués les immenses progrès réalisés par le congolais dans sa maîtrise des événements politiques . La colère d’un peuple affamé et constamment humilié peut engendré des phénomènes inexplicables aux conséquences désastreuses même pour la communauté internationale .

Construire une paix durable passe par le renouveau politique de l’appareil de l’Etat de la rdc pour un changement de style et de dialectique .

Nous avons besoin de l’alternance pour renover notre Etat .

Patrick ILIKU , Analyste politique et stratégie diplomatique dans la région des grands lacs et membre de la Nap

Laisser un commentaire

*