Share
Le sénat prend acte de la démission du 1er rapporteur Modeste Mutinga

Le sénat prend acte de la démission du 1er rapporteur Modeste Mutinga

A sa première séance plénière de septembre 2015

La séance plénière organisée à la chambre haute du parlement, hier lundi 21 septembre 2015, sous la direction de son président Léon Kengo wa Dondo, a pris acte de la démission de ses fonctions de membre du bureau et 1e rapporteur du sénat de M. Modeste Mutinga Mutwishayi.

La décision du 1er rapporteur est consécutive au soutien à tous les niveaux des membres de son parti le Mouvement social pour le Renouveau (MSR) à l’endroit de l’autorité morale du parti, Pierre Lumbi, le parti ayant estimé que la revendication exprimée par le G7 à travers la lettre qu’elle a adressée le 14 septembre 2015 au Président de la République avec comme soubassement le respect de la constitution est fondée, le rapporteur ne pouvait se désolidariser de l’autorité morale de son parti par conséquent sa démission s’est avérée un impératif.

Les sénateurs se sont penchés par la suite à l’examen et l’adoption du projet de calendrier des travaux de la session ordinaire de septembre 2015.

La session étant budgétaire, le projet des lois des finances sera prédominant.Le calendrier a cependant donné lieu à un débat, il en est ressorti le fait que le calendrier reprenant les thèmes et le timing, les commissions appelées à fignoler les différentes matières devant travailler d’arrache-pied en vue de la répartition des matières.

Le président du Sénat Léon Kengo a, à cet effet, enjoint les commissions politiques, administratives et juridiques et la commission défense et sécurité de procéder à la répartition des matières en vue du réaménagement du calendrier. Quant au vide occasionné par le départ de Mutinga en qualité de rapporteur du sénat, il sera comblé à la prochaine séance par l’élection du nouveau rapporteur.

Avec les effets d’entrainement de la lettre du G7, tout laisse croire que la session ordinaire de septembre 2015 sera celle de tous les enjeux au Sénat. Il en est de même des retombées de la nouvelle configuration territoriale qui auront un impact certain sur le déroulement des travaux à la chambre haute.

Par G.O/Tempête des tropiques

Laisser un commentaire