Share
Le sénateur républicain McCain avertit Trump à propos de la torture, lui qui envisage de réutiliser la torture dans sa lutte contre le terrorisme

Le sénateur républicain McCain avertit Trump à propos de la torture, lui qui envisage de réutiliser la torture dans sa lutte contre le terrorisme

Le sénateur républicain McCain avertit Trump à propos de la torture, lui qui envisage de réutiliser la torture dans sa lutte contre le terrorisme
Summary:
Le sénateur républicain John McCain, présent au Forum de la sécurité internationale à Halifax, a averti, samedi, Donald Trump qui envisage de réutiliser la torture dans sa lutte contre le terrorisme. «Je me fous de ce que veut faire le président des États-Unis. Il n’y aura pas d’utilisation du «waterboarding. Nous n’allons pas utiliser la torture. Ça ne marche pas», a lancé John McCain dont les propos ont été rapportés par le site «Politico».

0%

Le sénateur républicain McCain avertit Trump à propos de la torture, lui qui envisage de réutiliser la torture dans sa lutte contre le terrorisme

Le sénateur républicain John McCain, présent au Forum de la sécurité internationale à Halifax, a averti, samedi, Donald Trump qui envisage de réutiliser la torture dans sa lutte contre le terrorisme.

«Je me fous de ce que veut faire le président des États-Unis. Il n’y aura pas d’utilisation du «waterboarding. Nous n’allons pas utiliser la torture. Ça ne marche pas», a lancé John McCain dont les propos ont été rapportés par le site «Politico».

Durant sa campagne Donald Trump a de nombreuses fois rappelé qu’il souhaitait utiliser des mesures très sévères à l’encontre des terroristes présumés.

La technique du «waterboarding», aussi appelé «simulacre de noyade», consiste à faire suffoquer la victime en mettant sur sa tête un tissu et d’y verser de l’eau. La respiration de la victime devenant difficile, elle est mise dans une situation d’angoisse de mort prochaine par asphyxie.

Le site d’information a rappelé que lorsqu’on a demandé à M. Trump ce qu’il pensait de la simulation de noyade, il aurait dit : «J’aime beaucoup. Je ne pense pas que ce soit assez dur».

De son côté, le sénateur républicain a expliqué que la torture est illégale en vertu des conventions de Genève. Ces traités internationaux sont fondamentaux dans le domaine du droit international humanitaire.

En 2009, Barack Obama avait admis que la simulation de noyade est une torture. La même année, le ministre de la Justice avait déclaré : «Mon département ne le justifiera jamais, ni ne le rationalisera, ni ne le tolérera».

D’anciens hauts responsables de la sécurité nationale, dont certains ont servi sous l’administration Bush ont prévenu qu’il y aurait des risques de démissions au sein de l’armée et de la CIA si M. Trump réinstaurait la torture.

Certains conservateurs estiment que cette technique ne répond pourtant pas à la définition de la torture.

Le nouveau président élu a nommé Mike Pompeo à la tête de la CIA. Ce dernier a défendu la simulation de noyade et d’autres techniques d’interrogatoires définies comme de la torture par les lois.

Laisser un commentaire

*