Share
Le Soudan du Sud traitera la question des frontières avec le Soudan par voie diplomatique

Le Soudan du Sud traitera la question des frontières avec le Soudan par voie diplomatique

Le Soudan du Sud traitera la question des frontières avec le Soudan par voie diplomatique
Summary:
Le Soudan du Sud cherchera à repasser la question des frontières avec le Soudan à travers des moyens diplomatiques après que ce dernier a fermé sa frontière avec son voisin en mars, a annoncé vendredi Mawien Makol, parte-parole du ministère sud-soudanais des affaires étrangères.

0%

Le Soudan du Sud traitera la question des frontières avec le Soudan par voie diplomatique

Le Soudan du Sud cherchera à repasser la question des frontières avec le Soudan à travers des moyens diplomatiques après que ce dernier a fermé sa frontière avec son voisin en mars, a annoncé vendredi Mawien Makol, parte-parole du ministère sud-soudanais des affaires étrangères.

Selon lui, les ministres des Affaires étrangères des deux pays discuteront de la fermeture de la frontière, sans révéler la date précise.

La frontière du Haut Nil Est avec le Soudan a été fermée depuis deux semaines et Juba devrait réagir à travers le Comité conjoint de surveillance et de sécurité dans le cadre des accords de coopération 2012 signés entre les deux anciens ennemis de guerre sur la délimitation des frontières, des règlements financiers après la sécession et des frais et paiements liés à l’arrangement des oléoducs.

« Au Soudan du Sud, nous sommes toujours engagés à discuter de la questions des frontières avec le Soudan dans le forum établi dans le cadre de l’accord de coopération 2012 signé entre les deux pays », a indiqué M. Makol dans une interview accordée à Xinhua.

« Les relations entre les deux pays doivent poursuivre doucement. C’est pourquoi le Soudan du Sud cherche à discuter avec le Soudan à travers un forum officiel », a-t-il souligné.

M. Makol a en plus exigé ses homologues soudanais à arrêter de traiter les différends diplomatiques importants à travers les médias, comme la dernière crise sur les allégations de soutien aux rebelles sur le territoire soudanais par Juba.

« Cela a été dit je ne sais combien de fois, mais notre position est claire : nous ne soutenons pas les combats rebelles là-bas », a déclaré M. Makal. XINHUA

Laisser un commentaire