Share
Le Soudan, la grande émotion : Des milliers de Soudanais aux funérailles de Hassan Al-Tourabi

Le Soudan, la grande émotion : Des milliers de Soudanais aux funérailles de Hassan Al-Tourabi

Le vice-président soudanais, ainsi que des dizaines de personnalités politiques du pouvoir et de l’opposition participent aux funérailles

Des milliers de Soudanais ont assisté, dimanche, aux funérailles de l’intellectuel islamique et fondateur du Parti du congrès populaire (PCP), Hassan al-Tourabi, décédé hier, samedi, à l’âge de 83 ans.

Une prière funèbre a été organisée dans une place publique près de son domicile au quartier al-Manshiya à Khartoum, avant son inhumation au cimetière public de la capitale.

Des dizaines de personnalités politiques du pouvoir et de l’opposition ont participé aux obsèques, notamment le vice-président soudanais, Hassabou Abderrahman.

La police a été contrainte à fermer quelques rues à la circulation des piétons, en raison de l’affluence massive des citoyens, qui sont revenus, après l’enterrement, au domicile d’al-Tourabi.

Le président soudanais, Omar al-Bechir, avait présenté, samedi, ses condoléances à la famille du défunt ainsi qu’aux dirigeants du PCP, avant son départ à Jakarta en Indonésie pour assister au sommet islamique extraordinaire sur la Palestine.

Plusieurs figures du monde islamique ont exprimé leur peine après le décès d’al-Tourabi, notamment le président de l’Union internationale des savants musulmans, Youssef al-Qaradaoui, et le chef du parti tunisien Ennahdha, Rached Ghannouchi. Les Frères musulmans d’Egypte et le mouvement Hamas se sont dits attristés par la mort d’al-Tourabi.

Né en 1932, al-Tourabi était un des leaders islamiques les plus importants au monde et une des figures politiques soudanaises les plus connues.

Elu au Parlement soudanais en 1965, la carrière politique d’al-Tourabi s’est étendue sur plusieurs décennies.
De 1996 à 1999, il a assumé la fonction de président du Parlement.

Al-Tourabi est également connu pour avoir joué un rôle clé dans le coup d’Etat militaire qui a mis au pouvoir le président soudanais Omar al-Bashir, en 1989. EZ . Khartoum / Mohamed Elkhatem

Laisser un commentaire