Share
L’Egypte détruit un convoi d’armes et de munitions qui tentait d’infiltrer sa frontière

L’Egypte détruit un convoi d’armes et de munitions qui tentait d’infiltrer sa frontière

Les forces armées égyptiennes ont déjoué une tentative d’infiltration le long de la frontière occidentale qui sépare l’Egypte de la Libye, et ont détruit 15 véhicules remplis d’armes et de munitions, a déclaré lundi dans un communiqué un porte-parole de l’armée.

L’Egypte détruit un convoi d’armes et de munitions qui tentait d’infiltrer sa frontière
Summary:
Les forces armées égyptiennes ont déjoué une tentative d'infiltration le long de la frontière occidentale qui sépare l'Egypte de la Libye, et ont détruit 15 véhicules remplis d'armes et de munitions, a déclaré lundi dans un communiqué un porte-parole de l'armée.

0%

L'Egypte détruit un convoi d'armes et de munitions qui tentait d'infiltrer sa frontière

Les forces armées égyptiennes ont déjoué une tentative d’infiltration le long de la frontière occidentale qui sépare l’Egypte de la Libye, et ont détruit 15 véhicules remplis d’armes et de munitions, a déclaré lundi dans un communiqué un porte-parole de l’armée.

« Les forces aériennes ont repéré et pris en chasse des éléments hostiles. Elles ont confirmé leur position, et les ont détruits lorsqu’ils ont franchi la frontière internationale », a précisé le porte-parole de l’armée Tamer al-Refaay dans le communiqué, ajoutant que l’opération s’était prolongée pendant les dernières 48 heures.

Il a fait savoir que le convois était composé de 15 véhicules à quatre roues motrices, remplis d’armes, de munitions et d’autres matériaux de contrebande, qui ont tous été « complètement détruits ».

L’Egypte est confrontée à une montée du terrorisme depuis que l’armée a destitué l’ancien président Mohamed Morsi en juillet 2013, avant de lancer une répression massive contre les Frères musulmans, le mouvement désormais interdit de l’ancien président.

Les nouveaux dirigeants du pays, proches de l’armée, ont ensuite déclaré une « guerre contre le terrorisme » à travers le pays, luttant notamment contre les groupes affiliés à l’organisation régionale Etat islamique (EI) dans la péninsule du Sinaï et dans le Désert Occidental.

En juillet 2014, au moins 21 soldats égyptiens ont été tués et plusieurs autres blessés dans une attaque terroriste contre les forces de sécurité dans l’oasis d’al-Farafra, dans le désert occidental.

En février 2015, des activites de l’EI ont publié une vidéo montrant la décapitation de 20 Egyptiens près de Syrte, une ville libyenne alors plongée dans le chaos.

Les experts estiment que l’Egypte cherche à stabiliser la Libye pour assurer sa propre sécurité nationale, pour sécuriser ses frontières occidentales et pour mettre fin au terrorisme transfrontalier.

Laisser un commentaire

*