Share
Les attaques xénophobes pourraient être évitées en Afrique du Sud

Les attaques xénophobes pourraient être évitées en Afrique du Sud

Les attaques xénophobes pourraient être évitées en Afrique du Sud
Summary:
Le Comité de portefeuille du Parlement sud-africain sur la police a déclaré lundi que les attaques xénophobes contre les étrangers par les Sud-Africains à Rosettenville et à Pretoria West pourraient être évitées si la police répondait à temps aux plaintes de la communauté.

0%

Les attaques xénophobes pourraient être évitées en Afrique du Sud

Le Comité de portefeuille du Parlement sud-africain sur la police a déclaré lundi que les attaques xénophobes contre les étrangers par les Sud-Africains à Rosettenville et à Pretoria West pourraient être évitées si la police répondait à temps aux plaintes de la communauté.

Au moins 15 maisons des résidents nigérians ont été brûlées la semaine dernière dans les communautés de Rosettenville et de Pretoria West.

Les Sud-Africains accusent les Nigérians de vendre des drogues et d’encourager leurs jeunes filles à se prostituer. Le week-end dernier, six maisons ont été brûlées à Pretoria West. La police a confirmé avoir arrêté six suspects qui ont brûlé des maisons appartenant à des étrangers.

Le Comité de portefeuille sur la police a indiqué que si la police avait établi la confiance avec la communauté la tragédie pourrait être évitée.

Le président du Comité, François Beukman, a appelé à renforcer la confiance entre les communautés et le Service de police sud-africain par des mesures proactives telles que la visibilité constante de la police, le déploiement des unités spécialisées, l’amélioration de la coordination entre les unités de renseignement et les forums de la police communautaire, ainsi que l’amélioration du temps de réponse aux plaintes liées à des crimes ».

La police a été accusée d’échouer à répondre aux plaintes de la communauté concernant la vente de drogues à Rosettenville. M. Beukman s’est dit préoccupé par la perte de confiance par la population vis-à-vis de la police. L’enquête publiée par le Bureau des statistique de l’Afrique du Sud ce mois-ci montre que les gens ont perdu la confiance dans la police.

Il a affirmé que « nous ne pouvons plus accepter que la confiance des citoyens dans les organismes d’application de la loi s’érode davantage. Il est évident que des interventions urgentes sont nécessaires dans certains commissariats de la République ».

La police de Rosettenville devrait informer mercredi le Comité parlementaire de la façon dont elle traite les attaques xénophobes dans leur région.

Le comité a également demandé à la direction de la police d’enquêter sur toutes les plaintes pour inconduite policière et corruption. Avec Agence

Laisser un commentaire

*