Share
Les effets dévastateurs de l’assassinat de Kadhafi: plus de 250 migrants secourus par des navires en Méditerranée

Les effets dévastateurs de l’assassinat de Kadhafi: plus de 250 migrants secourus par des navires en Méditerranée

Deux navires ont secouru dans la nuit de lundi à mardi 255 personnes, ont annoncé les gardes-côtes italiens. Parties de la Libye avant une vague de mauvais temps, elles se trouvaient sur trois embarcations en Méditerranée.

Les effets dévastateurs de l’assassinat de Kadhafi: plus de 250 migrants secourus par des navires en Méditerranée
Summary:
Deux navires ont secouru dans la nuit de lundi à mardi 255 personnes, ont annoncé les gardes-côtes italiens. Parties de la Libye avant une vague de mauvais temps, elles se trouvaient sur trois embarcations en Méditerranée.

0%

Les effets dévastateurs de l'assassinat de Kadhafi: plus de 250 migrants secourus par des navires en Méditerranée

User Rating: 0 (0 votes)

Deux navires ont secouru dans la nuit de lundi à mardi 255 personnes, ont annoncé les gardes-côtes italiens. Parties de la Libye avant une vague de mauvais temps, elles se trouvaient sur trois embarcations en Méditerranée.

L’ONG Proactiva Open Arms a secouru un canot pneumatique à bord duquel se trouvaient 134 personnes, dont sept enfants. Tous ces migrants devaient être transbordés sur le navire Aquarius d’une autre ONG, SOS Méditerranée, avant d’être transportés à Pozzallo en Sicile.

Un navire militaire de l’opération européenne anti-passeur Sophia a par ailleurs secouru les occupants de deux autres petites embarcations.

Le prix de la traversée abaissé

Selon le quotidien La Repubblica, les passeurs en Libye ont abaissé, entre autre à cause du mauvais temps en hiver, le prix de la traversée à 400 euros par personne, mais cherchent à mettre un maximum de migrants sur les canots pneumatiques.

Ces interventions humanitaires se sont produites moins de deux jours après l’appel du pape François à ne pas ignorer le drame des migrants souvent “expulsés de leurs terres” par des dirigeants prêts à “verser du sang innocent”.

Le guide libyen aurait écrit cette lettre peu avant sa mort le jeudi 20 octobre 2011. Message de la part de M. Mouamar El Kadhafi , chef de la révolution Libyenne…….

Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux…

Depuis 40 ans, à moins que ce ne soit plus, je ne me souviens pas, j’ai fait tout mon possible pour donner aux gens des maisons, des hôpitaux, des écoles, et, quand ils avaient faim, je leur ai donné à manger. À Benghazi, j’ai même transformé le désert en terres arables, j’ai tenu tête aux attaques de ce cow-boy, Reagan, quand il a tué ma fille adoptive orpheline. Essayant de me tuer, il a tué à la place cette pauvre enfant innocente. Ensuite, j’ai épaulé mes frères et sœurs d’Afrique avec de l’argent pour l’Union africaine.

J’ai fait tout mon possible pour aider les gens à comprendre le vrai concept de démocratie, qui consiste en des comités populaires dirigeant leur pays. Mais ce n’était jamais assez, comme me l’ont dit certains. Même ceux qui possédaient une maison de 10 chambres, des costumes et du mobilier neufs, n’étaient jamais été satisfaits. Ils étaient si égoïstes qu’ils en voulaient toujours plus. Ils ont dit aux Zuniens et aux autres visiteurs qu’ils avaient besoin de « liberté » de « démocratie, » et n’ont jamais réalisé qu’il s’agit d’un système de panier de crabes, où le plus gros bouffe les autres. Ils étaient seulement ensorcelés par ces mots, sans réaliser jamais que, en Zunie, il n’y a pas de médicaments gratuits, ni d’hôpitaux gratuits, ni de logement gratuit, ni d’enseignement gratuit, ni non plus de nourriture gratuite, sauf quand les gens sont obligés de mendier ou de faire longtemps la queue pour avoir de la soupe.

Non, peu importe ce que j’ai réalisé ! Pour certains ce n’était jamais assez. Mais les autres savaient que j’étais le fils de Gamal Abdel Nasser, le seul vrai leader musulman arabe que nous avons eu depuis Salah-al-Din. Nasser était sur ses traces quand il a exigé le canal de Suez pour son peuple, tout comme j’ai réclamé la Libye pour mon peuple. J’ai essayé de l’imiter pour garder mon peuple libre de la domination coloniale, des voleurs qui nous détroussent.

Maintenant, je suis attaqué par la plus grande force de l’histoire militaire. Obama, mon petit-fils africain, veut me tuer, priver notre pays de liberté, nous priver de la gratuité de nos biens : logements, médecine, éducation, nourriture, et remplacer tout ça par la grivèlerie à la zunienne appelée « capitalisme. » Or, nous tous, dans le tiers monde, savons ce que cela veut dire. Cela signifie que les multinationales dirigeront le pays, dirigeront le monde, et le peuple souffrira. Voilà pourquoi il n’y a pas d’autre solution pour moi, je dois prendre mes dispositions. Et si Allah le veut, je mourrai en suivant Sa Voie, la voie qui a rendu notre pays riche en terres arables, avec de quoi manger et la santé, et nous a même permis d’aider nos frères et sœurs africains et arabes en les faisant travailler ici avec nous, dans le Jamahiriya libyen.

Je ne désire pas mourir, mais si cela devait advenir, pour sauver cette terre, mon peuple, tous ces milliers de gens qui sont tous mes enfants, alors qu’il en soit ainsi.

Que ce testament soit ma voix dans le monde. J’ai tenu tête à l’agression des croisés de l’OTAN, résisté à la cruauté, contrecarré la trahison ; je me suis élevé contre l’Occident et ses ambitions colonialistes, et, avec mes frères africains, mes vrais frères arabes et musulmans, je suis dressé comme un phare de lumière. Quand d’autres construisaient des châteaux, je vivais dans une maison modeste et dans une tente. Je n’ai jamais oublié ma jeunesse à Syrte, je n’ai pas stupidement dépensé notre trésor national, et comme Salah-al-Din, notre grand leader musulman qui sauva Jérusalem pour l’Islam, je n’ai guère pris pour moi-même…

En Occident, sachant pourtant la vérité, certains me qualifient de « fou, » de « bizarre » [*], ils continuent de mentir, ils savent que notre pays est indépendant et libre, et non pas sous emprise coloniale, que ma vision, ma conduite, est et a été sincère et pour mon peuple, et que je me battrai jusqu’à mon dernier souffle pour garder notre liberté. Puisse Allah Tout-Puissant nous aider à rester fidèles et libres.

Laisser un commentaire