Share
Les envois de fonds vers l’Ouganda ont dépassé la barre du milliard $ en 2016

Les envois de fonds vers l’Ouganda ont dépassé la barre du milliard $ en 2016

Les flux de capitaux vers l’Ouganda ont atteint environ 1,08 milliard $ en 2016 contre 1,05 milliard $ en 2015, une hausse marginale en raison du ralentissement de la croissance, selon les données de la Banque mondiale. Bien que cette progression reste assez faible, elle va à contre-courant de la tendance mondiale.

Les envois de fonds vers l’Ouganda ont dépassé la barre du milliard $ en 2016
Summary:
Les flux de capitaux vers l’Ouganda ont atteint environ 1,08 milliard $ en 2016 contre 1,05 milliard $ en 2015, une hausse marginale en raison du ralentissement de la croissance, selon les données de la Banque mondiale. Bien que cette progression reste assez faible, elle va à contre-courant de la tendance mondiale.

0%

Les envois de fonds vers l’Ouganda ont dépassé la barre du milliard $ en 2016

User Rating: 0 (0 votes)

 Les flux de capitaux vers l’Ouganda ont atteint environ 1,08 milliard $ en 2016 contre 1,05 milliard $ en 2015, une hausse marginale en raison du ralentissement de la croissance, selon les données de la Banque mondiale. Bien que cette progression reste assez faible, elle va à contre-courant de la tendance mondiale.

À l’échelle mondiale, la Banque mondiale a déclaré récemment à Washington DC que les envois de fonds vers l’Afrique subsaharienne ont diminué d’environ 6,1% pour s’établir à 33 milliards de dollars en 2016. Cela s’explique principalement par la lenteur de la croissance économique dans les pays d’accueil des travailleurs migrants, la baisse des prix des produits de base, en particulier le pétrole.

Ensuite, l’institution basée à Washington précise que les envois de fonds officiellement enregistrés dans les pays en développement s’élèvent à 429 milliards de dollars en 2016, soit une baisse de 2,4% par rapport à 440 milliards de dollars en 2015. Cependant, elle espère un rebond de 3,3%, à 34 milliards de $ en 2017.

Le directeur exécutif de la recherche de la Banque d’Ouganda (BoU), le Docteur Adam Mugume, a expliqué, lors de sa dernière déclaration sur la politique monétaire, qu’il y a eu d’importants transferts de fonds accrus en Ouganda, en particulier en provenance de l’Amérique du Nord, de l’Europe et du Moyen-Orient.

L’Ouganda demeure l’un des rares pays subsahariens à maintenir ce niveau haussier contrairement au Nigeria qui a connu une baisse de plus de 10%.

Laisser un commentaire