Share
UN DANGER : US AFRICOM OCCUPE L’AFRIQUE ! Les forces spéciales US bientôt de retour au Nigeria?

UN DANGER : US AFRICOM OCCUPE L’AFRIQUE ! Les forces spéciales US bientôt de retour au Nigeria?

Washington juge possible de dépêcher des conseillers militaires au Nigeria dans le but de lutter contre le groupe terroriste Boko Haram qui sévit dans la région, rapporte dans un communiqué le Commandement des États-Unis pour l’Afrique (US AFRICOM).

Le Pentagone, poursuit le communiqué, examine actuellement la demande appropriée du gouvernement nigérian, tandis que plusieurs spécialistes américains en la matière étudient la situation sur le terrain.

« Ainsi, il est probable que les missions en question impliqueront un détachement américain composé de conseillers et d’adjoints militaires semblables à ceux qui ont déjà participé aux opérations américaines au Nigeria suspendues en 2014 », explique le communiqué.

(L-R) US Defense Secretary Robert Gates, Vice Chairman of the Joint Chiefs of Staff US General James Cartwright, outgoing Africa Command commander US General William Ward and incoming Africa Command commander US General Carter Ham take part in the AFRICOM change of command ceremony on March 9, 2011 in Sindelfingen near Stuttgart, southern Germany. US Defence Secretary Robert Gates's cautious statements on possible military action against Libya do not reflect a rift inside the US administration, his spokesman said on March 9. AFP PHOTO / POOL / Mandel NGAN (Photo credit should read MANDEL NGAN/AFP/Getty Images)
(L-R) US Defense Secretary Robert Gates, Vice Chairman of the Joint Chiefs of Staff US General James Cartwright, outgoing Africa Command commander US General William Ward and incoming Africa Command commander US General Carter Ham take part in the AFRICOM change of command ceremony on March 9, 2011 in Sindelfingen near Stuttgart, southern Germany. US Defence Secretary Robert Gates’s cautious statements on possible military action against Libya do not reflect a rift inside the US administration, his spokesman said on March 9. AFP PHOTO / POOL / Mandel NGAN (Photo credit should read MANDEL NGAN/AFP/Getty Images)

« Les forces armées des États-Unis n’envisagent pas de mener des opérations offensives dans la région du lac Tchad. Notre mission consiste à aider nos partenaires africains à lutter contre les groupes terroristes régionaux par leurs propres moyens », souligne le Commandement.

Le président de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants des États-Unis, Ed Royce, a déjà exprimé son soutien aux initiatives du Pentagone.

« Je suis ravi que la Maison Blanche compte envoyer des unités de forces spéciales au Nigeria afin de combattre Boko Haram, l’un des plus dangereux groupes terroristes qui a récemment conjugué ses efforts avec le groupe Daech. Il est hors de question que les États-Unis restent les bras croisés, tandis que Boko Haram continue de semer la mort et la destruction au Nigeria et en Afrique de l’Ouest », a-t-il relevé.

L’organisation terroriste Boko Haram, affiliée à l’Etat islamique, est en lutte armée depuis 2009 dans le nord-est du Nigeria. Ces derniers mois, elle a étendu ses actions aux pays voisins, dont le Cameroun, le Tchad et le Niger.

Le groupe extrémiste Boko Haram
© AP PHOTO/

Selon le New York Times, une équipe de reconnaissance envoyée au Nigeria par le général Donald Bolduc, qui commande les forces spéciales américaines en Afrique, a recommandé d’envoyer plusieurs dizaines de soldats des forces spéciales américaines à Maiduguri, dans le nord-est du pays, où Boko Haram a lancé son insurrection armée il y a sept ans.Maiduguri, qui compte environ 2,6 millions d’habitants, dont 1,6 million de réfugiés selon l’Onu, a été frappée par de nombreux attentats ces derniers mois.

L’automne dernier, les Etats-Unis ont envoyé au Cameroun un détachement de 300 hommes chargés de missions de renseignement, de surveillance et de reconnaissance aérienne pour soutenir les opérations menées par la coalition régionale contre Boko Haram.

 

Laisser un commentaire

*