Share
Les partenaires et alliés de Washington (États-Unis) rassurés sur la Syrie

Les partenaires et alliés de Washington (États-Unis) rassurés sur la Syrie

Les partenaires et alliés de Washington (États-Unis) rassurés sur la Syrie
Summary:
Les alliés de Washington, dans l'expectative sur le cap de la diplomatie américaine, se sont dits rassurés vendredi sur le dossier syrien, le secrétaire d'État Rex Tillerson soutenant selon eux des négociations de paix dans le cadre de l'ONU. Pour la première fois depuis l'entrée en fonction de l'administration Trump, les pays occidentaux et arabes soutenant l'opposition syrienne se sont réunis vendredi à Bonn en marge d'un G20.

0%

Les partenaires des États-Unis rassurés sur la Syrie

Le secrétaire d’État américain Rex Tillerson (à droite) a participé à une rencontre avec les pays soutenant l’opposition syrienne étaient réunis vendredi en marge du G20 de Bonn, le 17 février. PHOTO BRENDAN SMIALOWSKI, REUTERS


Les alliés de Washington, dans l’expectative sur le cap de la diplomatie américaine, se sont dits rassurés vendredi sur le dossier syrien, le secrétaire d’État Rex Tillerson soutenant selon eux des négociations de paix dans le cadre de l’ONU.

Pour la première fois depuis l’entrée en fonction de l’administration Trump, les pays occidentaux et arabes soutenant l’opposition syrienne se sont réunis vendredi à Bonn en marge d’un G20.

Une rencontre qui intervient quelques jours avant la reprise jeudi prochain à Genève de pourparlers de paix entre le régime de Damas et l’opposition.

À l’issue de la rencontre, Berlin et Paris ont manifesté leur soulagement : « il est apparu clairement que nous voulons dans tous les cas une solution politique dans le cadre de l’ONU », a déclaré le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel, hôte de la réunion du G20.

« C’est important et nécessaire qu’il y ait un dialogue étroit avec les États-Unis sur cette question syrienne […] nous avons vérifié ce matin que nous étions tous bien d’accord », a abondé le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault.

Laisser un commentaire

*