Share
Les trois plus grandes banques japonaises veulent étendre leurs activités en Afrique

Les trois plus grandes banques japonaises veulent étendre leurs activités en Afrique

Les trois plus grandes banques japonaises veulent étendre leurs activités en Afrique
Summary:
Les trois plus grandes banques japonaises cherchent à étendre leurs activités en Afrique en nouant des accords de partenariat et des joint-ventures avec des banques et des institutions publiques africaines, a rapporté le journal The Japan Times le 29 août. Sumitomo Mitsui Banking Corp, Mizuho Bank et Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ visent ainsi à accompagner les investissements des entreprises japonaises sur ce continent avec lequel Tokyo cherche à raffermir ses liens économiques dans un contexte de rivalité accrue avec la Chine.

0%

Les trois plus grandes banques japonaises veulent étendre leurs activités en Afrique

Les trois plus grandes banques japonaises cherchent à étendre leurs activités en Afrique en nouant des accords de partenariat et des joint-ventures avec des banques et des institutions publiques africaines, a rapporté le journal The Japan Times le 29 août.

Sumitomo Mitsui Banking Corp, Mizuho Bank et Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ visent ainsi à accompagner les investissements des entreprises japonaises sur ce continent avec lequel Tokyo cherche à raffermir ses liens économiques dans un contexte de rivalité accrue avec la Chine.

Selon The Japan Times, Sumitomo Mitsui Banking Corp a annoncé récemment avoir signé un accord avec la Banque d’Afrique de l’Est et d’Afrique australe pour le commerce et le développement (Eastern and Southern African Trade and Development Bank/PTA Bank) pour lui servir des prêts allant jusqu’à 80 millions de dollars, en tandem avec la Japan Bank for International Cooperation (JBIC). Ces prêts sont destinés à encourager les entreprises africaines à importer des produits d’équipement et des machines du Japon.

Sumitomo Mitsui a également indiqué avoir signé des accords de partenariat avec la Banque africaine de développement (BAD) et Banco de Desenvolvimento de Angola, sans préciser la nature de ces accords.

Le groupe Mizuho Bank a, pour sa part, annoncé dans un communiqué qu’il allait former une joint-venture avec six institutions financières africaines, dont la Banque de développement de l’Afrique australe (Development Bank of Southern Africa), en vue de «fournir des services financiers et de promouvoir le secteur bancaire la région».

Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ  a, quant à elle, annoncé avoir conclu un accord de coopération commerciale avec l’Autorité kenyane de l’investissement en vue de recevoir des informations sur les nouveaux projets d’investissement au Kenya et de positionner les entreprises japonaises sur ces projets.

Lors de la 6e Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique (Ticad VI) tenue les 27 et 28 août dernier à Nairobi, le premier ministre japonais Shinzo Abe a annoncé que Japon prévoit d’investir 30 milliards de dollars en Afrique sur les trois  prochaines années. Cette promesse d’investissements, publics et privés, concernera essentiellement les infrastructures (pour un tiers), l’industrialisation, la santé et la sécurité.

Laisser un commentaire