Share
L’Est, le talon d’Achille de la RDC : trois membres de Caritas-Congo enlevés dans l’est

L’Est, le talon d’Achille de la RDC : trois membres de Caritas-Congo enlevés dans l’est

L’Est, le talon d’Achille de la RDC : trois membres de Caritas-Congo enlevés dans l’est
Summary:
Selon un porte-parole de Caritas-Congo, trois membres de l’organisation humanitaire ont été enlevés mardi dans une zone de l’est de la République démocratique du Congo. « Deux véhicules de la Caritas-Congo ASBL ont été attaqués à Misinga (localité située à 125 km au nord-ouest de Goma, capitale du Nord-Kivu, ndlr) et trois agents congolais on été enlevés lors de cette embuscade », a déclaré à l’AFP Guy Kamandji, chargé de communication de Caritas-Congo.

0%

L'Est, le talon d'Achille de la RDC : trois membres de Caritas-Congo enlevés dans l'est

Selon un porte-parole de Caritas-Congo, trois membres de l’organisation humanitaire ont été enlevés mardi dans une zone de l’est de la République démocratique du Congo.

« Deux véhicules de la Caritas-Congo ASBL ont été attaqués à Misinga (localité située à 125 km au nord-ouest de Goma, capitale du Nord-Kivu, ndlr) et trois agents congolais on été enlevés lors de cette embuscade », a déclaré à l’AFP Guy Kamandji, chargé de communication de Caritas-Congo.

« L’autre véhicule a aussi essuyé des tirs, mais a pu rebrousser chemin avec tous les occupants parmi lesquels une photojournaliste de nationalité allemande blessée à la jambe. Le convoi ne transportait ni fonds ni assistance », a-t-il ajouté.

Pour ce porte-parole, les miliciens des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) sont les « présumés auteurs de cet enlèvement ».

Les FDLR sont très actifs dans l’est où a eu lieu le rapt.

Les enlèvements d’humanitaires sont fréquents dans les territoires de Masisi, Lubero, Rutshuru et Walikale dans la province du Nord-Kivu. Au début de l’année, le Bureau de coordination aux affaires humanitaires de l’ONU (Ocha) en RDC avait interpellé sur les attaques croissantes contre cette catégorie de travailleurs.

Le Nord-Kivu est déchiré depuis plus de vingt ans par des conflits armés provoqués par des différends ethniques et fonciers, la concurrence pour le contrôle des ressources minières et des rivalités entre puissances régionales.A.N.

Laisser un commentaire