Share

L’Europe face au flux des migrants africains.

L’Europe face à un défi inextricable venu d’Afrique, le flux des migrants africains.

Le flux des migrants africains vers l’Europe fait couler beaucoup d’encre. Ce calvaire inextricable est à l’origine d’un grand nombre de  naufragés africains qui fuient leur pays  en quête d’un monde meilleur.

Le calvaire de l’immigration des jeunes africains vers le vieux continent  a fait couler beaucoup d’encre.  Il semble que l’Europe  n’ait  pas vu venir l’Afrique au moment où elle a été préoccupée par les conflits et les migrants du Moyen Orient.

La crise migratoire précitée  ne cesse de faire tâche d’huile malgré les efforts déployés par un grand nombre de pays européens. Malheureusement, les efforts  qui ont été concrétisés restent en deçà des aspirations de ces jeunes  africains déboussolés par  un grand nombre de facteurs qui les chassent de leurs pays.

Des  crises politiques et socioéconomiques sont à l’origine de leur déplacement. Ainsi, ils se lancent dans les bras de la mort en quête d’un Eldorado, à des milliers de Kilomètres. La pauvreté est l’un des facteurs qui leur remue le couteau dans la plaie surtout avec l’expansion démographique que connaissent certains pays africains. Qui plus est, les conditions climatiques impitoyables, le manque de pluie. …ne leur laisse aucune chance de travailler leurs terres que la désertification  a complétement ravagées. En outre, la sécurité est mise à mal dans leurs pays à cause  de la violence dans certains pays africains et la démocratie n’a pas de droit de cité dans ces contrées  où l’instabilité et l’atteinte aux droits de l’homme sont de mise.

Malgré ses ressources naturelles, l’Afrique souffre de pauvreté. Ce genre de « mal du siècle » a par conséquent émietté l’ambition des jeunes africains qui sont contraints de se fabriquer un Eldorado irréel mais répondant à leurs besoins. Sur 75 Millions de chômeurs dans le monde, 38 Millions vivent en Afrique. Pire, on dénote le  continent se vide de ses « cerveaux et un grand nombre d’intellectuels quitte l’Afrique en destination du vieux continent.

Si l’Afrique est responsable de cette crise migratoire, l’Europe a elle aussi une part de responsabilité  dans ce calvaire migratoire. Le continent africain sera incapable seul de contrecarrer ce mal du siècle qui sévit dans un grand nombre des pays d’Afrique. L’Europe est donc tenue d’élaborer des stratégies et des plans d’action à même de résoudre le flux des jeunes africains vers le vieux continent.  Les européens sont tenus d’encourager des investissements en Afrique, d’y créer des activités génératrices de revenus dans l’agriculture, l’immobilier, l’industrie…

La scène internationale connait actuellement   un grand nombre d’événements qui la bouleversent comme le conflit palestinien, la crise irakienne, la Syrie, le Yémen… . Et malgré  les efforts déployés par l’Europe le cadre de la crise migratoire, les  résultats  sont encore en deçà des aspirations de la  communauté internationale et des migrants africains qui sont en quête d’une vie décente.

De nos jours, le grand désespoir a complétement désorienté ces jeunes qui ne savent où  se donner de la tête. Le jeune garçon ou  la  fille africaine qui quitte sa famille et son pays pour se lancer dans une aventure tragique nous rappelle l’héroïsme du héros tragique dont la passion est la mort. La fatalité qui l’oriente ne lui laisse aucune chance de survivre. Nous sommes donc devant une théâtralisation de la scène tragique moderne au 21 siècle. Encore une fois le héros picaresque fait son apparition à   un moment où le monde se morfond dans les réalisations technologiques modernes, le recours à l’armement, la violence, les crises politiques, le terrorisme…

Les noyades en Mer Méditerranée sont  à l’origine de la disparition de la jeunesse africaine innocente qui est en quête d’un avenir meilleur. Des progrès timides ont été enregistrés mais les responsables européens sont tenus de mettre l’accent sur les racines du mal qui engendrent l’expansion  de ce « Mal du siècle moderne ». L’océan atlantique et la mer méditerranée sont devenues, par excellence, les cimetières d’un millier de jeunes africains. Entassés  dans des barques de pêche, des canots de fortune, des pirogues…, ils périssent souvent  sans arriver à destination.

Depuis belle lurette, l’Europe n’a cessé de prendre des décisions et des mesures à même de contrecarrer l’arrivée des jeunes africains sur le continent européen d’une manière clandestine mais en vain. La crise migratoire exige un travail de concertation entre Européens et Africains. Qui plus est, il faut d’abord  faire une étude authentique des problèmes africains qui sont à l’origine de ce calvaire migratoire. Des conventions de partenariat doivent être conclues dans le domaine de la coopération entre l’Europe et l’Afrique…En somme, une politique commune doit être élaborée  pour faire face à cette migration inhumaine.

La noyade des dizaines de jeunes africains en Mer Méditerranée est une atteinte aux valeurs des droits de l’homme. Et la communauté internationale  est tenue  de mettre fin à cette tragédie. Même si les mouvements migratoires ont existé depuis belle lurette, ceux d’aujourd’hui  ont des objectifs différents. Des jeunes quittent leurs pays pour survivre. Personne ne quitte sa famille et son pays pour le plaisir de l’immigration. La pauvreté, la violence, la précarité, le terrorisme parfois…autant de facteurs qui poussent ces émigrants à se lancer dans les bras de l’inconnu tragique.

Plus de 166000 migrants ont traversé la Méditerranée en 2017, selon l’OIM (Organisation internationale pour les migrations). Depuis le début de l’année, toujours selon OIM, 3091 morts ou disparus ont été enregistrés. Et l’Italie reste la grande porte par laquelle les migrants traversent. 140.000 migrants ont perdu la vie en Méditerranée depuis 2014.

Dernièrement, l’immigration a été au centre des débats du 5è sommet Europe/Afrique à Abidjan. 83 Chefs d’Etat et de Gouvernement, 55 pays d’Afrique et 28 pays d’Europe, l’ONU… ont pris part aux travaux  de ce sommet dont le thème principal a été « Investir dans la jeunesse pour un avenir durable ». L’immigration a été aussi au cœur du sommet précité qui a appelé à la création d’opportunités économiques à même de participer à l’éradication de la migration clandestine des africains vers l’Europe.

Laisser un commentaire