Share
L’ex-chef du “groupe congolais M23”  le congolais autoproclamé Sultani Makenga n’est plus en Ouganda, selon l’armée

L’ex-chef du “groupe congolais M23” le congolais autoproclamé Sultani Makenga n’est plus en Ouganda, selon l’armée

L’ex-chef du “groupe congolais M23” le congolais autoproclamé Sultani Makenga n’est plus en Ouganda, selon l’armée
Summary:
Sultani Makenga, l'ancien chef du M23, un groupe rebelle de République démocratique du Congo (RDC) dissous depuis 2013, a fui l'Ouganda dans des circonstances peu claires, a-t-on appris vendredi de source militaire ougandaise. Joint au téléphone à Xinhua, le général Richard Karemire, porte-parole de l'armée ougandaise, a reconnu que M. Makenga, qui avait été placé sous surveillance, avait disparu le mois dernier. "Nous ne savons pas où il se cache. Nous ne sommes pas en mesure de retrouver sa trace et de le rattraper", a-t-il déclaré.

0%

L'ex-chef du "groupe congolais M23" le tutsi Sultani Makenga n'est plus en Ouganda, selon l'armée

Le soi-disant congolais, Sultani Makenga, l’ancien chef du M23, un groupe rebelle de République démocratique du Congo (RDC) dissous depuis 2013, a fui l’Ouganda dans des circonstances peu claires, a-t-on appris vendredi de source militaire ougandaise.

Joint au téléphone à Xinhua, le général Richard Karemire, porte-parole de l’armée ougandaise, a reconnu que M. Makenga, qui avait été placé sous surveillance, avait disparu le mois dernier. “Nous ne savons pas où il se cache. Nous ne sommes pas en mesure de retrouver sa trace et de le rattraper”, a-t-il déclaré.

L’annonce de cette disparition survient environ trois semaines après que les autorités de la RDC ont accusé leur voisin ougandais de laisser s’échapper des centaines d’anciens membres du Mouvement du 23-Mars. Ce dernier avait été créé en 2012 par des mutins de l’armée congolaise. Accusé d’exactions dans le Nord-Kivu (est), il avait été dissous fin 2013.

Lambert Mende Omalanga, porte-parole du gouvernement congolais, a ainsi affirmé à la presse que des centaines d’anciens combattants du M23, dont Sultani Makenga, se trouvant en exil en Ouganda avaient regagné clandestinement leurs anciennes bases dans l’est de la RDC.

L’armée ougandaise a assuré avoir arrêté le 18 janvier dernier 101 anciens combattants du M23 qui cherchaient à franchir la frontière avec la RDC.

L’Ouganda, la RDC et le M23 ont signé en 2014 un accord sur le retour de 1.377 anciens rebelles dans le cadre d’un programme de désarmement, de démobilisation et de réintégration. Mais seuls 200 d’entre eux ont été rapatriés.

Les anciens combattants du M23 avaient fui vers l’ouest de l’Ouganda en décembre 2013, quelques jours après avoir été chassés du Kivu par les forces congolaises appuyées par les casques bleus de la MONUSCO.

Laisser un commentaire