Share
L’ex-maire de New York Giuliani qui avait nettoyé sa ville avec la tolérance zéro, en bonne place pour diriger la diplomatie américaine

L’ex-maire de New York Giuliani qui avait nettoyé sa ville avec la tolérance zéro, en bonne place pour diriger la diplomatie américaine

L’ex-maire de New York Giuliani qui avait nettoyé sa ville avec la tolérance zéro, en bonne place pour diriger la diplomatie américaine
Summary:
L'ancien maire de New York Rudy Giuliani semblait en bonne place mardi pour diriger la diplomatie américaine sous Donald Trump, selon une proche conseillère du président élu qui poursuit à New York la formation de sa future administration. «Son nom a été mentionné sérieusement en lien avec le poste de secrétaire d'État, une fonction pour laquelle il est qualifié et un travail qu'il ferait vraiment bien», a déclaré sur Fox News Kellyanne Conway, qui a dirigé la campagne de Donald Trump et reste très impliquée dans les négociations sur la prochaine équipe Trump.

0%

L'ex-maire de New York Giuliani en bonne place pour diriger la diplomatie américaine

L’ancien maire de New York Rudy Giuliani semblait en bonne place mardi pour diriger la diplomatie américaine sous Donald Trump, selon une proche conseillère du président élu qui poursuit à New York la formation de sa future administration.

«Son nom a été mentionné sérieusement en lien avec le poste de secrétaire d’État, une fonction pour laquelle il est qualifié et un travail qu’il ferait vraiment bien», a déclaré sur Fox News Kellyanne Conway, qui a dirigé la campagne de Donald Trump et reste très impliquée dans les négociations sur la prochaine équipe Trump.

Ancien procureur rendu célèbre par son passage à la mairie de New York (1994-2001) qui s’est achevé juste après les attentats du 11 septembre, Rudy Giuliani, 72 ans, avait également été mentionné pour le poste de ministre de la Justice. Ancien procureur fédéral antimafia, on lui attribue la baisse de la criminalité à New York.

Interrogé sur la probabilité qu’il soit nommé secrétaire d’État, Kellyanne Conway a répondu: «C’est possible, le maire Rudy Giuliani et moi avons justement parlé hier soir lors d’un évènement ici à Washington, et donc il a dit publiquement qu’il ne serait pas ministre de la Justice.

L'ancien maire de New York Rudy Giuliani prend la parole lors d'un meeting de soutien à Donald Trump, le 9 août 2016 à Wilmington (Caroline du Nord). (ERIC THAYER / REUTERS)
L’ancien maire de New York Rudy Giuliani prend la parole lors d’un meeting de soutien à Donald Trump, le 9 août 2016 à Wilmington (Caroline du Nord). (ERIC THAYER / REUTERS)

L’un des plus proches conseillers de Donald Trump lors de la campagne, Rudy Giuliani connaît l’homme d’affaires depuis plusieurs décennies, et lui a apporté un soutien sans faille.

Donald Trump doit s’entretenir mardi avec son vice-président Mike Pence dans la tour Trump à Manhattan, où l’équipe de transition du 45e président des États-Unis travaille à la formation de la prochaine administration.

L’homme d’affaires et le gouverneur de l’Indiana «vont examiner un certain nombre de noms» pour la composition du prochain gouvernement, a expliqué lundi Jason Miller, chargé de la communication de l’équipe de transition.

Les médias américains ont aussi évoqué le nom du diplomate John Bolton, ancien ambassadeur des États-Unis à l’ONU et ferme partisan de l’invasion de l’Irak en 2003.

Selon CNN, qui cite une source anonyme, les tractations au sein de l’équipe de Donald Trump se font «à couteaux tirés». Le président élu semble tiraillé entre sa promesse de campagne de secouer l’establishment de Washington et la nécessité de s’appuyer sur une équipe de professionnels pourvus d’un bon carnet d’adresses au Congrès.

Les chaînes CBS et CNN rapportent aussi que l’équipe de transition cherche à obtenir des habilitations de sécurité pour les trois enfants de M. Trump mais cette information n’a pas été confirmée par son entourage.

Dimanche, le président élu a nommé comme haut conseiller à la Maison-Blanche, Steve Bannon, patron du site d’information d’extrême droite Breitbart ainsi que le président du parti républicain Reince Priebus comme futur secrétaire général de la Maison-Blanche.

«Il y aura des visages nouveaux, un certain nombre de gens qui ont réussi dans différents domaines», a précisé Jason Miller. «Les gens vont être enthousiasmés par les responsables que le président élu va placer dans son administration», a-t-il dit. Avec AFP

Laisser un commentaire