Share
L’Iran qualifie le prince héritier saoudien de «simple d’esprit»

L’Iran qualifie le prince héritier saoudien de «simple d’esprit»

L’Iran s’en est violemment pris jeudi au prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, qualifié de «simple d’esprit», après ses violentes critiques contre le numéro un iranien Ali Khamenei.

L’Iran qualifie le prince héritier saoudien de «simple d’esprit»
Summary:
L'Iran s'en est violemment pris jeudi au prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, qualifié de «simple d'esprit», après ses violentes critiques contre le numéro un iranien Ali Khamenei.

0%

L'Iran qualifie le prince héritier saoudien de «simple d'esprit»

User Rating: 0 (0 votes)

L’Iran s’en est violemment pris jeudi au prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, qualifié de «simple d’esprit», après ses violentes critiques contre le numéro un iranien Ali Khamenei.

«Ces propos n’ont pas de valeur […] Ils émanent d’un simple d’esprit plein d’illusions qui ne prononce que des paroles amères et mensongères», a déclaré Bahram Ghassemi, le porte-parole de la diplomatie iranienne, selon le site du ministère.

«Un pays qui est mis à genoux depuis trois ans, malgré ses crimes de guerre, par le peuple encerclé et sans défense du Yémen […] ferait mieux de ne pas parler de la taille de son armée et de son économie», a poursuivi M. Ghassemi.

«Il ferait mieux de contrôler sa langue devant plus grand que lui et surtout devant un pays puissant comme l’Iran», a-t-il ajouté.

L’Arabie saoudite est à la tête d’une coalition arabe qui intervient militairement au Yémen depuis mars 2015 en soutien au président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi contre des rebelles, les Houthis, soutenus par Téhéran. Les Houthis contrôlent toujours la capitale Sanaa et de vastes pans de territoire.

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane a affirmé que si l’Iran se dotait de l’arme nucléaire, l’Arabie saoudite «ferait de même le plus rapidement possible», dans une entrevue à la chaîne de télévision américaine CBS.

L’homme fort de Riyad, qui doit rencontrer le président américain Donald Trump le 20 mars à la Maison-Blanche, a aussi fait un parallèle entre les ambitions du guide suprême iranien Ali Khamenei et celles d’Adolf Hitler dans cette interview dont des extraits ont été publiés jeudi.

Pour le prince, M. Khamenei veut «créer son propre projet» au Moyen-Orient tout comme Hitler voulait s’étendre en son temps.

L’Iran chiite et l’Arabie saoudite sunnite, les deux grandes puissances régionales au Moyen-Orient, s’opposent à propos de tous les conflits régionaux, notamment ceux déchirant la Syrie et le Yémen.

Laisser un commentaire