Share
La poudriĂšre centrafricaine: L’ONU appelle les acteurs non-Ă©tatiques Ă  ne pas entraver l’accĂšs humanitaire en Centrafrique

La poudriĂšre centrafricaine: L’ONU appelle les acteurs non-Ă©tatiques Ă  ne pas entraver l’accĂšs humanitaire en Centrafrique

La poudriĂšre centrafricaine: L’ONU appelle les acteurs non-Ă©tatiques Ă  ne pas entraver l’accĂšs humanitaire en Centrafrique
Summary:
Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a fait part mercredi de son inquiétude face aux tensions qui montent à nouveau dans la préfecture de la Ouaka, au centre de la République centrafricaine (RCA), laissant craindre une explosion de violence entre groupes armés rivaux dans la ville de Bambari.

0%

La poudriĂšre centrafricaine: L'ONU appelle les acteurs non-Ă©tatiques Ă  ne pas entraver l'accĂšs humanitaire en Centrafrique

Rond point de Bambari


Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a fait part mercredi de son inquiétude face aux tensions qui montent à nouveau dans la préfecture de la Ouaka, au centre de la République centrafricaine (RCA), laissant craindre une explosion de violence entre groupes armés rivaux dans la ville de Bambari.

“Avec une population de 42.000 habitants et abritant plus de 26.000 dĂ©placĂ©s, un conflit ouvert Ă  Bambari serait dĂ©vastateur pour la population civile”, a prĂ©venu dans un communiquĂ© le Coordonnateur humanitaire par intĂ©rim en RCA, Michel Yao, en ajoutant : “La probabilitĂ© d’un tel conflit laisse entrevoir une fragilisation accrue et dangereuse de la population dĂ©placĂ©e dont la vulnĂ©rabilitĂ© demeure Ă  plusieurs titres une source de prĂ©occupation.”

Dans ce contexte, le Dr. Yao a appelĂ© les groupes armĂ©s et tous les acteurs non-Ă©tatiques Ă  ne pas perdre de vue l’impact d’un affrontement violent sur la situation dĂ©jĂ  dĂ©licate des civils. Il les a exhortĂ©s Ă  ne pas hypothĂ©quer les acquis des deux derniĂšres annĂ©es, en termes de rĂ©conciliation et de cohĂ©sion sociale mais aussi ceux enregistrĂ©s dans l’amĂ©lioration de la situation humanitaire.

Depuis le dĂ©but du conflit le 21 septembre 2016 dans la ville de Bria (est de la RCA), la prĂ©fecture de la Ouaka a enregistrĂ© plus de 18.000 nouveaux dĂ©placĂ©s. SituĂ©e Ă  385 kilomĂštres de la capitale du pays Bangui, la ville de Bambari a dĂ©jĂ  subi les consĂ©quences de plusieurs vagues de violence causĂ©es par des groupes armĂ©s et accueille Ă  prĂ©sent 300 nouveaux dĂ©placĂ©s provenant des localitĂ©s situĂ©es sur l’axe Bambari-Ippy-Bria. Avec Agence

Laisser un commentaire