Share
La poudriĂšre centrafricaine: L’ONU appelle les acteurs non-Ă©tatiques Ă  ne pas entraver l’accĂšs humanitaire en Centrafrique

La poudriĂšre centrafricaine: L’ONU appelle les acteurs non-Ă©tatiques Ă  ne pas entraver l’accĂšs humanitaire en Centrafrique

La poudriĂšre centrafricaine: L’ONU appelle les acteurs non-Ă©tatiques Ă  ne pas entraver l’accĂšs humanitaire en Centrafrique
Summary:
Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a fait part mercredi de son inquiétude face aux tensions qui montent à nouveau dans la préfecture de la Ouaka, au centre de la République centrafricaine (RCA), laissant craindre une explosion de violence entre groupes armés rivaux dans la ville de Bambari.

0%

La poudriĂšre centrafricaine: L'ONU appelle les acteurs non-Ă©tatiques Ă  ne pas entraver l'accĂšs humanitaire en Centrafrique

Rond point de Bambari


Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a fait part mercredi de son inquiétude face aux tensions qui montent à nouveau dans la préfecture de la Ouaka, au centre de la République centrafricaine (RCA), laissant craindre une explosion de violence entre groupes armés rivaux dans la ville de Bambari.

« Avec une population de 42.000 habitants et abritant plus de 26.000 dĂ©placĂ©s, un conflit ouvert Ă  Bambari serait dĂ©vastateur pour la population civile », a prĂ©venu dans un communiquĂ© le Coordonnateur humanitaire par intĂ©rim en RCA, Michel Yao, en ajoutant : « La probabilitĂ© d’un tel conflit laisse entrevoir une fragilisation accrue et dangereuse de la population dĂ©placĂ©e dont la vulnĂ©rabilitĂ© demeure Ă  plusieurs titres une source de prĂ©occupation. »

Dans ce contexte, le Dr. Yao a appelĂ© les groupes armĂ©s et tous les acteurs non-Ă©tatiques Ă  ne pas perdre de vue l’impact d’un affrontement violent sur la situation dĂ©jĂ  dĂ©licate des civils. Il les a exhortĂ©s Ă  ne pas hypothĂ©quer les acquis des deux derniĂšres annĂ©es, en termes de rĂ©conciliation et de cohĂ©sion sociale mais aussi ceux enregistrĂ©s dans l’amĂ©lioration de la situation humanitaire.

Depuis le dĂ©but du conflit le 21 septembre 2016 dans la ville de Bria (est de la RCA), la prĂ©fecture de la Ouaka a enregistrĂ© plus de 18.000 nouveaux dĂ©placĂ©s. SituĂ©e Ă  385 kilomĂštres de la capitale du pays Bangui, la ville de Bambari a dĂ©jĂ  subi les consĂ©quences de plusieurs vagues de violence causĂ©es par des groupes armĂ©s et accueille Ă  prĂ©sent 300 nouveaux dĂ©placĂ©s provenant des localitĂ©s situĂ©es sur l’axe Bambari-Ippy-Bria. Avec Agence

Laisser un commentaire

*