Share
Louisiane aux Etats-Unis:  une enseignante menottée pour avoir critiqué le salaire d’un dirigeant

Louisiane aux Etats-Unis: une enseignante menottée pour avoir critiqué le salaire d’un dirigeant

Une enseignante d’une école publique de Louisiane a été évacuée menottes aux poignets lors d’une réunion scolaire, lundi, après avoir posé des questions sur le salaire de la direction.

Louisiane aux Etats-Unis: une enseignante menottée pour avoir critiqué le salaire d’un dirigeant
Summary:
Une enseignante d’une école publique de Louisiane a été évacuée menottes aux poignets lors d’une réunion scolaire, lundi, après avoir posé des questions sur le salaire de la direction.

0%

Louisiane aux Etats-Unis: une enseignante menottée pour avoir critiqué le salaire d’un dirigeant

User Rating: 0 (0 votes)

Une enseignante d’une école publique de Louisiane a été évacuée menottes aux poignets lors d’une réunion scolaire, lundi, après avoir posé des questions sur le salaire de la direction.

Dans une vidéo diffusée sur YouTube, on voit Deysha Hargrave remettre en question la hausse de salaire d’un responsable de la commission scolaire alors que les enseignants n’ont pas reçu d’augmentation depuis des années.

«J’ai l’impression que c’est une gifle à tous les enseignants, les travailleurs de la cafétéria et tout autre personnel de soutien. Nous travaillons très dur pour les salaires que nous avons», peut-on entendre dans la vidéo reprise par Global News.

Alors que Mme Hargrave parlait calmement de la difficulté de son métier, un policier s’est approché d’elle, l’a prise par le coude en lui demandant de sortir de la salle.

Une fois dans le couloir, l’agent finit par lui passer les menottes avant de la faire sortir de force de l’établissement, sous les protestations des autres enseignants, choqués par ce recours à la force.

Selon Global News, l’école n’a déposé aucune plainte contre l’enseignante, mais la femme s’est tout de même retrouvée derrière les barreaux pour «refus de quitter la salle et refus d’obtempérer».

«En 30 ans, je n’ai jamais vu ça», a déclaré Brian Blackwell, avocat de l’association des enseignants de la Louisiane, en indiquant que Mme Hargrave, dont le droit à la liberté d’expression a été violé, envisageait une action en justice. Agence QMI

Laisser un commentaire