Share
Lubumbashi: le maire-adjoint, Clotilde Mutita démissionne de ses fonctions

Lubumbashi: le maire-adjoint, Clotilde Mutita démissionne de ses fonctions

Mme le maire-adjoint de Lubumbashi, Clotilde Mutita a démissionné de ses fonctions. Radio Okapi/Ph. Paulin Munanga

Le maire-adjoint de la ville de Lubumbashi (Haut-Katanga), Madame Clotilde Mutita, a démissionné de ses fonctions, vendredi 18 septembre.

Elle affirme avoir déposé sa lettre de démission à l’administration du gouvernorat de province pour exprimer son attachement à son parti, l’Union nationale des démocrates fédéralistes (Unadef), l’un des signataires de la lettre ouverte demandant au chef de l’Etat d’organiser les élections dans le délai.

Clotilde Mutita s’est dit également solidaire avec son président national Charles Mwando Simba.

«Tous, nous sommes au courant de l’actualité du moment par rapport à la vision et au projet de mon parti cher, l’Unadef. Vous avez tous suivi l’intervention et la décision prise là-haut que je trouve très loyale. C’est pourquoi, j’ai jugé bon de déposer ma démission. Le combat est loyal. De fois, il faut savoir dire non. Pas un non d’opposition mais de position», a souligné Mme le maire-adjoint de Lubumbashi.

A l’occasion, elle a remercié la hiérarchie de son parti, la population lushoise pour la marque de confiance manifestée en sa personne, après environ cinq ans à la mairie de Lubumbashi.

«Nous avons servi pendant plus au moins cinq ans au niveau de la ville de Lubumbashi et maintenant nous jugeons bon de partir», a poursuivi Clotilde Mutita.

La démission de maire-adjoint de Lubumbashi intervient un jour après celui de son président et premier vice-président de l’Assemblée nationale, Charles Mwando Nsimba.

Dans un communiqué parvenu le 16 septembre à Radio Okapi, le bureau politique de la Majorité présidentielle avait demandé à tous les parlementaires membres des bureaux de deux chambres, ainsi qu’à tous les ministres dont les partis sont représentés dans le G7 à désavouer publiquement les signataires de la lettre ouverte adressée à Joseph Kabila ou à démissionner. Le G7 désigne les sept partis exclus de la Majorité présidentielle pour leur lettre adressée lundi au président de la RDC.

Laisser un commentaire

*