Share
Mali : deux casques bleus tchadiens tués à Kidal par un soldat de leur contingent

Mali : deux casques bleus tchadiens tués à Kidal par un soldat de leur contingent

 

Deux casques bleus tchadiens au Mali ont été tués jeudi dans le camp de MINUSMA à Kidal (nord-est) par un soldat tchadien lors des tensions dans leur contingent, apprend-on de sources sécuritaires au sein de la mission de l’Onu au Mali (Minusma).

Selon les même sources, un soldat tchadien « mutin » a tiré sur un commandant de son contingent, en le tuant ainsi qu’un autre soldat tchadien.

Joint par Xinhua, Olivier Salgado, porte-parole de la MINUSMA, a confirmé l’incident lors duquel, « un commandant, sur qui le soldat tireur a tiré, est mort ». Son tir a fait « un dommage collatéral » puisque « un autre soldat, un docteur, a été tué également par balle ».

Pour l’instant, on ignore les raisons de cet incident. Le tireur a été arrêté immédiatement et une enquête est ouverture pour situer les circonstances et les motivations de cet soldat, a expliqué Olivier Salgado.

Ces faits interviennent au moment où quelques dizaines de casques bleus tchadiens se disent « mécontents de leurs conditions de vie et de travail dans le nord du Mali », expliquent des sources sécuritaires à la Minusma.

L’an dernier, le contingent tchadien de la Minusma avait abandonné à deux reprises ses positions dans le nord du Mali pour réclamer le paiement d’arriérés de salaires.

Certains soldats avaient même quitté leurs positions de Kidal et de Tessalit (nord-est) pour se rendre à Gao (nord).

Avec 1.151 militaires et policiers (sur un effectif total de près de 11.700 hommes à la mi-décembre 2015), le contingent tchadien est le troisième en nombre de la Minusma, derrière ceux du Burkina-Faso (1.742) et du Bangladesh (1.725). La Minusma est déployée au Mali depuis juillet 2013.

Laisser un commentaire