Share
Mali: une ressortissante franco-suisse (humanitaire)  a été enlevée à Gao par des hommes armés

Mali: une ressortissante franco-suisse (humanitaire) a été enlevée à Gao par des hommes armés

Mali: une ressortissante franco-suisse (humanitaire) a été enlevée à Gao par des hommes armés
Summary:
Une ressortissante franco-suisse a été enlevée samedi à Gao, dans le nord du Mali, par des hommes armés, a-t-on appris auprès d'une source de sécurité malienne et de deux élus locaux. Selon une de ces sources, la femme travaillait dans l'humanitaire.

0%

Mali: une ressortissante franco-suisse (humanitaire) a été enlevée à Gao par des hommes armés

Une ressortissante franco-suisse a été enlevée samedi à Gao, dans le nord du Mali, par des hommes armés, a-t-on appris auprès d’une source de sécurité malienne et de deux élus locaux. Selon une de ces sources, la femme travaillait dans l’humanitaire.

Elle « a été enlevée samedi par des hommes armés à Gao. Nous avons lancé des poursuites immédiatement » pour retrouver les ravisseurs, a indiqué la source de sécurité malienne, sans donner de détail sur l’identité de ces derniers et les circonstances de l’enlèvement. Le rapt a été confirmé à l’AFP par deux élus de la ville de Gao, la plus grande ville du nord du Mali, située à 1200 km au nord-est de la capitale Bamako.

« Nous avons également eu cette information et sommes en train de la vérifier« , a indiqué de son côté une source diplomatique française interrogée par l’AFP à Paris. Même constat du côté du Département fédéral suisse des Affaires étrangères (DFAE). « Des clarifications concernant l’identité et la nationalité de cette personne sont en cours, a détaillé le DFAE qui ne peut pour l’instant pas confirmer qu’il s’agit d’une personne de nationalité franco-suisse. L’enlèvement n’avait pas encore été revendiqué samedi soir. Le nord du Mali est une région instable, dont le contrôle échappe encore largement aux forces de sécurité maliennes et étrangères qui participent à l’intervention militaire internationale toujours en cours dans le pays pour en chasser les groupes djihadistes.

Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes djihadistes liés à Al-Qaïda, à la faveur de la déroute de l’armée face à une rébellion de groupes touareg. AFP

Laisser un commentaire