Share
Manifestation à Montréal contre la fraude électorale et la violence au Gabon

Manifestation à Montréal contre la fraude électorale et la violence au Gabon

Manifestation à Montréal contre la fraude électorale et la violence au Gabon
Summary:
Une cinquantaine de personnes ont manifesté au centre-ville de Montréal vendredi après-midi pour dénoncer la victoire controversée d’Ali Bongo à la tête du Gabon et la situation chaotique qui s’en est suivie dans ce pays. La récente réélection du chef de l’État gabonais a soulevé des réactions violentes au Gabon où les allégations de fraude électorale fusent de toute part.

0%

Manifestation à Montréal contre la fraude électorale et la violence au Gabon

MONTRÉAL – Une cinquantaine de personnes ont manifesté au centre-ville de Montréal vendredi après-midi pour dénoncer la victoire controversée d’Ali Bongo à la tête du Gabon et la situation chaotique qui s’en est suivie dans ce pays.

La récente réélection du chef de l’État gabonais a soulevé des réactions violentes au Gabon où les allégations de fraude électorale fusent de toute part.

Des manifestants qui se sont rendus drapés du drapeau gabonais vert blanc et bleu pour se rendre au Square Dorchester affirment que la situation au Gabon est intenable et qu’ils ne peuvent plus communiquer avec leurs proches qui sont toujours dans ce pays. «Les autorités gabonaises tirent sur les civils, l’internet est coupé et les avions sont retenus au sol», a dit une Montréalaise d’origine gabonaise, vendredi.

«Nous réclamons le départ d’Ali Bongo pour mettre fin à un règne de plus de 50 ans de la famille Bongo sur le Gabon», affirment les organisateurs de la manifestation.

Les libéraux préoccupés

Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, a indiqué que le Canada est préoccupé par les troubles civils qui sévissent au Gabon à la suite de l’élection présidentielle du 27 août.

«Nous invitons toutes les parties à renoncer à la violence et nous exhortons les forces de sécurité à faire preuve de retenue et à respecter les droits de la personne de tous les citoyens gabonais, a dit M. Dion dans un communiqué. Nous demandons également aux autorités électorales de communiquer les résultats pour chaque bureau de vote, comme cela a été recommandé par la mission d’observation électorale de l’Union européenne.» Agence QMI

Laisser un commentaire