Share
Manuel Valls en tournée africaine, a estimé que la France a une mission historique particulière : « Proposer à l’Europe et proposer à l’Afrique, une alliance du 21e siècle ».

Manuel Valls en tournée africaine, a estimé que la France a une mission historique particulière : « Proposer à l’Europe et proposer à l’Afrique, une alliance du 21e siècle ».

Le Premier ministre français, en tournée africaine, a estimé que la France a une mission historique particulière : « Proposer à l’Europe et proposer à l’Afrique, une alliance du 21e siècle ».

« C’est notre responsabilité, à nous Français, de bâtir ces partenariats », estime-t-il.

Pour M. Valls, l’Afrique est le continent de l’avenir et si l’Europe ne répond pas aujourd’hui aux besoins de l’Afrique, « elle ira voir ailleurs », notamment chez les pays émergents. Or, « la croissance de demain se joue en Afrique », martèle le Premier ministre français.

La tournée de Manuel Valls a commencé par le Togo, puis le Ghana. Elle s’achèvera ce dimanche par la Côte d’Ivoire.

Le Premier ministre Manuel Valls a entamé vendredi au Togo une tournée en Afrique de l’Ouest, afin de renforcer les liens avec certains pays qui ont pu se sentir délaisser par la France ces dernières années.

Le chef du gouvernement français Manuel Valls est arrivé vendredi soir à Lomé, la capitale du Togo, la première étape de sa tournée africaine de quatre jours. Il se rendra ensuite au Ghana et en Côte d’Ivoire. Ce voyage vise notamment à « traiter » certains pays africains qui se sont sentis oubliés par Paris ces dernières années, a expliqué un conseiller à l’AFP.

« La France croit au Togo. La France veut une relation plus forte avec le Togo. C’est ce message que je suis venu porter ici, c’est ce que je viens de proposer au président », a ainsi déclaré Manuel Valls devant la communauté française, reconnaissant que la France avait eu « un défaut d’intérêt » pour le petit pays d’Afrique de l’Ouest.

Au Togo, le Premier ministre français a affiché un grand volontarisme dans le renforcement des relations bilatérales, regrettant « un défaut d’intérêt à l’égard du Togo », qui doit être corrigé : « Nous n’avons pas suffisamment porté attention à ce pays (…) Le Togo change. Et même si les défis sont là – je pense à la démocratie, à l’État de droit, aux réformes institutionnelles qui doivent encore progresser – il change dans le bon sens », a-t-il affirmé, ajoutant à l’endroit de la presse locale : « Il faut plus de présence française, plus d’échanges, plus de coopération.» Ce dimanche, M. Valls est en Côte d’Ivoire, le jour du scrutin sur la nouvelle Constitution. ARTV NEWS

Laisser un commentaire