Share
Masina : un receveur d’un véhicule 207 tombe sur la chaussée et meurt sur place !

Masina : un receveur d’un véhicule 207 tombe sur la chaussée et meurt sur place !

C’est de façon inattendue et curieuse qu’un receveur d’un véhicule 207 de transport en commun a fait une chute libre sur la chaussée et a trépassé sur place,  dans la commune de Masina,  dans l’Est de la Ville-Province de Kinshasa. Le triste événement s’est déroulé ce  mercredi 4 novembre 2015, dans la matinée,  pendant que le véhicule, aux couleurs nationales, roulait à vive allure.
Ce receveur était debout devant la portière ouverte afin d’indiquer au public la destination du véhicule qui venait de Kingasani pour la ville basse. Ce drame a suscité des curiosités, des commentaires et critiques acerbes de la part de la population, témoin de l’événement.
«Pourquoi de tels cas toujours à Kinshasa ? Le chauffeur n’a pas de faute. Il ne savait pas que le receveur faisait des manœuvres à la portière. C’est une  mort non programmée qui lui est arrivée. Ce receveur avait de l’argent entre ses mains», témoigne Nicaise Mpilata, un des
vendeurs ambulant, intercepté  sur la grand-route à Masina.

«Lorsque le receveur est tombé sur la chaussée, le véhicule continuait toujours sa  course. Des passagers à bord ont signalé  au  chauffeur, quelques minutes plus tard. Arrivé quelque part, le chauffeur a obligé tous ses passagers à  changer de véhicule, juste  le temps,  pour lui,  de vérifier l’information et de tenter de sauver son receveur.  Mais, hélas !  C’était déjà
trop tard», explique-t-il.
De son côté,  la police a appréhendé deux personnes. D’abord,  le chauffeur du véhicule. Puis,   un autre receveur qui était également debout mais,  dans un autre véhicule. C’est la énième fois qu’un tel incident arrive à  Kinshasa.

«Pour éviter de telles situations, les autorités de la ville avaient déjà interdit,  dans les années  antérieures, aux receveurs de transport en commun d’être debout devant des portières pendant que le véhicule roule. Mais, ce fut  une interdiction qui souffre d’application», déclare un policier.

Badylon Kawanda 

La Pros

Laisser un commentaire

*