Share
Mauvais joueur ? John Kerry quitte la diplomatie américaine sans passer le témoin de ses Succès et échecs

Mauvais joueur ? John Kerry quitte la diplomatie américaine sans passer le témoin de ses Succès et échecs

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a quitté jeudi soir le département d’Etat après quatre ans de mandat. Mais il n’a pas passé le relais à son successeur nommé, l’ancien patron d’ExxonMobil Rex Tillerson.

Le porte-parole de la diplomatie américaine a indiqué que John Kerry n’avait “pas rencontré” Rex Tillerson pour des raisons d'”agenda” mais qu’il restait à sa disposition pour le voir ou lui parler.

L’ancien PDG du groupe pétrolier ExxonMobil a été nommé secrétaire d’Etat mi-décembre par le président élu Donald Trump, qui doit être investi vendredi. Sa nomination doit être confirmée par le Sénat. Dans l’attente, c’est le numéro 3 du département d’Etat, son directeur politique Thomas Shannon, qui assure l’intérim.

John Kerry s’est dit “triste” de partir mais “optimiste” sur la poursuite de la politique étrangère qu’il a défendue.

Succès et échecs

John Kerry, 73 ans, a rappelé ses succès: l’accord sur le nucléaire iranien, celui sur le climat, la coalition contre les groupes djihadistes en Syrie et en Irak, l’ouverture vers Cuba ou l’accord de paix en Colombie.

Il a néanmoins passé sous silence ses échecs: sa médiation ratée dans le conflit israélo-palestinien et son incapacité à imposer une solution diplomatique et politique en Syrie. John Kerry, qui avait milité en coulisses pour une approche plus ferme sur la Syrie, avait confié il y a quelques jours qu’il se sentait “profondément frustré” par l’impuissance des Etats-Unis à arrêter la guerre. John Kerry a également dit sa fierté d’avoir pu servir son pays. afp

Laisser un commentaire