Share
Mesure exceptionnelle de la CEDEAO contre Yaya Jammeh: Le nouveau président gambien sera investi à l’intérieur de son territoire dans une zone sécurisée

Mesure exceptionnelle de la CEDEAO contre Yaya Jammeh: Le nouveau président gambien sera investi à l’intérieur de son territoire dans une zone sécurisée

Mesure exceptionnelle de la CEDEAO contre Yaya Jammeh: Le nouveau président gambien sera investi à l’intérieur de son territoire dans une zone sécurisée
Summary:
Le nouveau président élu gambien, Adama Barrow, sera investi dans ses charges présidentielles, le jeudi 19 janvier prochain, dans une ville sécurisée à l'intérieur de la Gambie, a annoncé mardi, le président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest, le Béninois Marcel de Souza.

0%

Mesure exceptionnelle de la CEDEAO contre Yaya Jammeh: CEDEAO : Le nouveau président gambien sera investi à l'intérieur de son territoire dans une zone sécurisée

Le nouveau président élu gambien, Adama Barrow, sera investi dans ses charges présidentielles, le jeudi 19 janvier prochain, dans une ville sécurisée à l’intérieur de la Gambie, a annoncé mardi, le président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, le Béninois Marcel de Souza.

« Le nouveau président gambien, démocratiquement élu, Adama Barrow va prêter son serment le jeudi 19 janvier prochain, puisque le mercredi 18 janvier, à minuit, le mandat du président sortant, Yahya Jammeh, va s’achever », a-t-il déclaré à Abomey-Calavi, ville située à environ une trentaine de km au nord de Cotonou, la capitale économique béninoise.

S’exprimant devant la presse, à l’issue de la cérémonie du lancement des travaux de construction du Centre d’Information et de coordination du système d’échanges d’énergie électrique ouest-africain, à Abomey Calavi, Marcel de Souza a affirmé que cette cérémonie d’investiture de Barrow se fera devant la quasi-totalité des présidents des pays membres de la CEDEAO, des dirigeants de l’Union Africaine et de la communauté internationale.

« Après cette cérémonie d’investiture du nouveau président gambien, Adama Barrow, il y aura sa reconnaissance par la CEDEAO, l’Union Africaine et la communauté internationale pour prouver que nulle ne doit s’opposer à la volonté du peuple », a-t-il indiqué.

Pour ce haut responsable politique de la CEDEAO, lors des travaux du 50ème sommet ordinaire de la CEDEAO tenu à Abuja au Nigéria, le 17 décembre dernier, les chefs d’Etat et de gouvernement sont convenus, entre autres, de maintenir le résultat de l’élection du 1er décembre 2016 en Gambie, de garantir la sécurité et la protection du président élu, M. Adama Barrow ; et d’appeler le gouvernement et les partis de la Coalition à faire preuve de retenue, afin de préserver l’unité nationale.

« Nous, au niveau de la CEDEAO, ne souhaiterons pas la guerre dans aucun pays de l’espace communautaire. Au niveau de la Gambie, nous souhaiterons que le transfert du pouvoir se déroule de manière pacifique », a-t-il souligné.

Il a précisé que, M. Jammeh, qui refuse de reconnaître le verdict des urnes après avoir pourtant accepté dans un premier temps sa défaite à l’élection présidentielle du 1er décembre et félicité son challenger, Adama Barrow, déclaré vainqueur par la Commission électorale indépendante, a déjà formulé des recours à la Cour suprême de son pays.

« Nous affirmons que ces recours formulés par le président déchu, suivent leur processus normaux et ne doivent pas empêcher le nouveau élu de prêter son serment », a-t-il affirmé.

Avec 43,3% de suffrages exprimés, Adama Barrow , candidat de la coalition des partis politiques de l’opposition a remporté le scrutin présidentiel gambien du 1er décembre 2016 contre 39,6% pour le président sortant, Yahya Jammeh.

Yahya Jammeh, au pouvoir depuis 22 ans, a réclamé la tenue d’un nouveau scrutin, dénonçant des fraudes dans l’élection présidentielle. Xinhua

Laisser un commentaire