Share
Michel Innocent Peya : après la vision verte du Président Sassou, le voilà avec son bâton de pèlerin pour une ultime mission sacerdotale pour le fonds bleu…

Michel Innocent Peya : après la vision verte du Président Sassou, le voilà avec son bâton de pèlerin pour une ultime mission sacerdotale pour le fonds bleu…

Michel Innocent Peya : après la vision verte du Président Sassou, le voilà avec son bâton de pèlerin pour une ultime mission sacerdotale pour le fonds bleu…

 

Depuis plus de 5 ans, le Dr Michel Innocent Peya parcours le monde à un rythme effréné pour une mission sacerdotale, d’attirer l’attention de la communauté internationale sur le risque de voir le deuxième poumon mondial qui est le Bassin du Congo, soit victime de l’oubli, de la grande prédation des multinationales qui au demeurant, provoquera d’après ses propos, un suicide collectif, si on y fait pas attention.

Il attirera l’attention de la communauté des nations dans son ouvrage qui parlait sur la “Vision Verte” du Président Sassou-Nguesso face à un monde en danger et aveugle sur ce qui peut en résulter de la catastrophe liée au  Bassin du Congo.  Dans son précédent ouvrage, le Dr Michel Innocent Peya avait mis l’accent sur le combat du Président Denis Sassou-Nguesso, qui ne cesse d’alerter et de prévenir la communauté internationale, des danger liés à la destruction environnementale et au changement climatique.
Il prône une gouvernance mondiale verte et inclusive en vue d’assurer au profit de la planète, une transition, et une intégration écologique qui épargneraient nos civilisations à une prochaine catastrophe qui fera souffrir notre planète avec un réchauffement climatique, qui changera nos habitudes et provoquera un exode massif des populations.
Pour aller dans la concrétisation de ce projet cher au Président Denis Sassou Nguesso, Dr Michel Innocent Peya, dans sa mission d’évangélisation, de sensibilisation, en tant que chercheur, édite un dernier ouvrage au titre évocateur avec des solutions clés en main: ” Le Fonds bleu” – Mécanisme de financement et de gestion du Bassin du Congo pour la protection de l’environnement mondial, chez l’Harmattan. L’ouvrage s’intéresse au programme du Fonds Bleu, crée à l’initiative des chefs d’Etat d’Afrique, dans l’objectif de protéger le Bassin du Congo, contre le réchauffement climatique .
Il aborde les opportunités initiées et les obstacles auxquels ce vaste chantier est confronté. L’ouvrage constitue un véritable plaidoyer pour la préservation du Bassin du Congo, qui a besoin du soutien de tous les décideurs et leaders du monde.
En leader climato-optimiste et écolo-visionnaire, le président Denis Sassou N’Guesso, l’un des pionniers du Fonds bleu, a engagé depuis plusieurs décennies une diplomatie écolo-climatique en faveur de la planète.
Dans son argumentation, l’auteur paraphrase le président Denis Sassou N’Guesso en insistant sur le fait que “toute attitude tendant à décourager l’opérationnalité du Fonds bleu est une chronique d’un génocide climatique, consciemment ou inconsciemment programmé, étant donné que le Bassin du Congo, deuxième poumon mondial des réserves d’eau et de forêt, qui supporte le poids des dégâts et les conséquences de l’exploitation irrationnelle et abusive de la planète, fait partie du patrimoine écologique de l’humanité pour un avenir radieux et prometteur”.
C’est pourquoi l’auteur conclut en espérant que le soutien massif des bailleurs au Fonds bleu constituera une source d’inspiration pour les autres nations afin d’arrêter l’exploitation barbare de la Terre. La multiplication des initiatives et les appels du président Emmanuel Macron aux bailleurs de fonds, aux grandes entreprises, aux hommes d’affaires, à la société civile, aux grandes fondations, aux artistes, aux intellectuels ainsi qu’aux gestionnaires du monde est une sonnette d’alarme pour éviter une gifle fatale à l’espèce humaine sur la Terre.
A Londres, lors de la grande rencontre annuelle ( Imapct Investing-World Forum)  dédiée aux institutions, aux investisseurs et aux chercheurs soucieux de l’avenir de notre planète, Michel Innocent Peya chercheur reconnu par ses pairs, mettait l’accent sur le  mécanisme de financement et de gestion du Bassin du Congo, mis en place par le Président Denis Sassou Nguesso pour la protection de l’environnement mondial. Il met, par ailleurs en garde, la communauté des nations, je cite :si on n’y fait attention, allons droit vers un suicide climatique collectif “.
Roger BONGOS
Voir la vidéo
https://www.youtube.com/watch?v=hlzNO-uVLPk

Laisser un commentaire