Share
Immigrants illégaux: Trump envisage de mobiliser la Garde nationale pour arrêter les immigrants illégaux qui vivent au pays

Immigrants illégaux: Trump envisage de mobiliser la Garde nationale pour arrêter les immigrants illégaux qui vivent au pays

Immigrants illégaux: Trump envisage de mobiliser la Garde nationale pour arrêter les immigrants illégaux qui vivent au pays
Summary:
Le président américain Donald Trump envisage de mobiliser la Garde nationale pour arrêter les immigrants illégaux qui vivent au pays. Une ébauche de mémo obtenue par l'Associated Press révèle que M. Trump pourrait mobiliser jusqu'à 100 000 membres de la Garde nationale.

0%

Immigrants illégaux: Trump envisage de mobiliser la Garde nationale

Le président américain Donald Trump envisage de mobiliser la Garde nationale pour arrêter les immigrants illégaux qui vivent au pays.

Une ébauche de mémo obtenue par l’Associated Press révèle que M. Trump pourrait mobiliser jusqu’à 100 000 membres de la Garde nationale.

Des millions d’immigrants illégaux visés par cette mesure habitent 11 États situés très loin de la frontière avec le Mexique.

Le document de 11 pages prévoit une militarisation sans précédent d’une campagne qui s’étirerait de Portland, dans l’État de l’Oregon, dans le nord-ouest du pays, jusqu’à La Nouvelle-Orléans, en Louisiane, dans le sud.

Quatre États limitrophes du Mexique sont aussi visés : la Californie, l’Arizona, le Nouveau-Mexique et le Texas. Les cinq autres sont le Nevada, l’Utah, le Colorado, l’Oklahoma et l’Arkansas.

Le document a été rédigé par le secrétaire de la Sécurité intérieure, le général à la retraite John Kelly. La Garde nationale a parfois été utilisée pour combattre l’immigration illégale le long de la frontière avec le Mexique, mais jamais avec une telle ampleur ou aussi loin dans le nord du pays.

Environ la moitié des quelque 11 millions de personnes qui vivent illégalement aux États-Unis habitent ces 11 États, d’après des données tirées du recensement de 2014.

Si la proposition est mise en vigueur, les gouverneurs des États concernés auront le dernier mot, puisqu’ils contrôlent la Garde nationale sur leur territoire. Des déportations massives ne seraient toutefois pas à craindre : les immigrants illégaux qui font déjà l’objet d’un ordre d’expulsion seraient renvoyés vers leur pays d’origine, mais de tels ordres devraient tout d’abord être lancés à l’endroit des autres. AFP

Laisser un commentaire

*