Share
Monnaie unique de la CEDEAO : Mahamadou Issoufou veut déjà avancer avec les pays qui sont prêts

Monnaie unique de la CEDEAO : Mahamadou Issoufou veut déjà avancer avec les pays qui sont prêts

Réunis ce mardi à Niamey autour du président de la Commission de la Cédéao, Marcel De Souza, 5 chefs d’Etat de la CEDEAO n’ont pu que constater les nombreux obstacles qui restent à franchir avant d’adopter une monnaie commune à la sous-région.

Monnaie unique de la CEDEAO : Mahamadou Issoufou veut déjà avancer avec les pays qui sont prêts
Summary:
Réunis ce mardi à Niamey autour du président de la Commission de la Cédéao, Marcel De Souza, 5 chefs d’Etat de la CEDEAO n’ont pu que constater les nombreux obstacles qui restent à franchir avant d’adopter une monnaie commune à la sous-région.

0%

Monnaie unique de la CEDEAO : Mahamadou Issoufou veut déjà avancer avec les pays qui sont prêts

User Rating: 0 (0 votes)

Réunis ce mardi à Niamey autour du président de la Commission de la Cédéao, Marcel De Souza, 5 chefs d’Etat de la CEDEAO n’ont pu que constater les nombreux obstacles qui restent à franchir avant d’adopter une monnaie commune à la sous-région.

Selon M. De Souza, les feuilles de route n’ont pas été respectées et trop de retards ont été pris dans la mise en place des mesures de convergence. Pour le président de la Commission l’objectif de 2020 n’est plus tenable.

A l’initiative de Mahamadou Issoufou (Niger), Faure Gnassingbé, président en exercice de la CEDEAO, Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire), Nana Akufo-Addo (Ghana) et Muhammadu Buhari (Nigeria), ont finalement proposé que les pays dont les critères de convergence économique sont les plus avancés puissent passer plus rapidement à l’action, à l’image de ce que l’Europe a réalisé avec la Zone Euro.

Pour le président Issoufou, ces pays peuvent maintenir l’objectif de 2020. Un avis que ne partage pas totalement son homologue nigérian qui recommande « davantage de prudence ».

Il a été finalement conclu d’établir une nouvelle feuille de route qui devrait être adoptée dans un délai de 3 mois à l’occasion d’un nouveau Sommet. A. ECOFIN

Laisser un commentaire