Share
Paradoxe de la RCA pays riche en eau : La population centrafricaine face à la pénurie d’eau potable

Paradoxe de la RCA pays riche en eau : La population centrafricaine face à la pénurie d’eau potable

L’eau potable est devenue rare à Bangui ainsi qu’à l’intérieur du pays pendant cette saison sèche. La Société de Distribution d’eau en Centrafrique (SODECA) est confrontée à d’énormes difficultés pour la distribution d’eau. On assiste tantôt à la pénurie d’eau tantôt à l’accès difficile.

D’après le constat fait par le RJDH, dans les différents quartiers de la capitale l’on note cette difficulté d’accès à l’eau potable. Très tôt le matin ou bien le soir, les gens s’attroupent devant les fontaines avec des longues queues des ustensiles de cuisine et des bidons pour s’approvisionner.

Même son de cloche dans la majorité des villes de provinces. Sonia Arlette Pougandja est habitante de Bouar, « c’est très très difficile de trouver de l’eau à Bouar, la plupart des fontaines ne fonctionnent plus et nous sommes obligés d’aller dans les quartiers où il y’a des fontaines pour  faire la queue pendant des heures. Parfois, il faut aller à la source à 2 ou 3 kilomètres de la ville et c’est pénible » a témoigné cette habitante.

Face à cette situation, la population centrafricaine demande à la Société de Distribution d’Eau  en Centrafrique (SODECA) de prendre sa responsabilité et, elle lance un appel d’aide aux ONG qui œuvrent dans le domaine de l’eau et de l’assainissement de voler à leur secours.

La SODECA n’a pas été disponible pour répondre à nos préoccupations. Et nous avons aussi tenté en vain de joindre le directeur général de l’Agence Nationale de l’Eau et de l’Assainissement en milieu urbain(ANEA) qui s’occupe du ravitaillement en eau potable dans l’arrière-pays.

Précisons que cette agence est étatique, elle est sous tutelle du ministère de mine et de l’hydraulique.

La pénurie d’eau devient plus inquiétante cette année, où les pluies ont été rares et la saison sèche rude.

Laisser un commentaire