Share
Paris résiste face à Washington: à l’ONU, Paris va défendre face à Washington le soutien au G5 Sahel

Paris résiste face à Washington: à l’ONU, Paris va défendre face à Washington le soutien au G5 Sahel

Les analystes sont d’avis que le G5 “français” au Sahel n’est qu’un moyen pour étendre les ingérences de Paris dans cette région ultra-stratégique africaine. Seulement les Américains ne veulent plus entendre parler de la “Françafrique”. Il faudrait que le très américanophile Macron renonce à ses “ambitions sahéliennes” et se place sous la bannière étoilée s’il veut mettre en place son G5. Les Américains bloquent de facto l’octroi de tout fond onusien au G5. Jusqu’où la France va résister? L’AFP y revient mais comme à son habitude dans un langage “politiquement correct”. 

Paris résiste face à Washington: à l’ONU, Paris va défendre face à Washington le soutien au G5 Sahel
Summary:
Les analystes sont d'avis que le G5 "français" au Sahel n'est qu'un moyen pour étendre les ingérences de Paris dans cette région ultra-stratégique africaine. Seulement les Américains ne veulent plus entendre parler de la "Françafrique". Il faudrait que le très américanophile Macron renonce à ses "ambitions sahéliennes" et se place sous la bannière étoilée s'il veut mettre en place son G5. Les Américains bloquent de facto l'octroi de tout fond onusien au G5. Jusqu'où la France va résister? L'AFP y revient mais comme à son habitude dans un langage "politiquement correct". 

0%

Paris résiste face à Washington: à l'ONU, Paris va défendre face à Washington le soutien au G5 Sahel

User Rating: 0 (0 votes)

Les analystes sont d’avis que le G5 “français” au Sahel n’est qu’un moyen pour étendre les ingérences de Paris dans cette région ultra-stratégique africaine. Seulement les Américains ne veulent plus entendre parler de la “Françafrique”. Il faudrait que le très américanophile Macron renonce à ses “ambitions sahéliennes” et se place sous la bannière étoilée s’il veut mettre en place son G5. Les Américains bloquent de facto l’octroi de tout fond onusien au G5. Jusqu’où la France va résister? L’AFP y revient mais comme à son habitude dans un langage “politiquement correct”.

Selon l’Agence, Paris est lancé dans d’intenses tractations diplomatiques pour convaincre Washington d’offrir un soutien financier, par le biais des Nations unies, à la force anti-terroriste pour le Sahel, région hautement instable où la France est engagée dans l’opération Barkhane :

“Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian devrait même à cet égard diriger une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU lundi pour tenter de “consolider l’aide au G5 Sahel”, une force conjointe formée de soldats du Mali, du Niger, du Tchad, du Burkina Faso et de Mauritanie. La France cherche surtout à obtenir l’aide logistique et financière des Nations unies, ce à quoi s’opposent les Américains, premiers contributeurs de l’organisation”.

La région du Sahel, fait remarquer l’AFP, est devenue ces dernières années un important foyer pour les groupes extrémistes. La remarque est bien fondée mais l’Agence ne mentionne pas à quel point l’intervention de l’Otan en 2011 sous  l’égide de la France en Libye, a facilité cet état de choses. Mais elle ne peut s’empêcher de souligner :” notamment depuis que la Libye a sombré dans le chaos en 2011, que le groupe terroriste Boko Haram s’est étendue au Nigeria et que des groupes terroristes liés à al-Qaïda se sont emparés du nord du Mali en 2012″.

Sans souligner la récente visite de Nikki Haley en RDC Congo où l’ambassadrice a tenté de s’imposer en “ange gardien des Africains” et ce, dans le cadre de la crise politique qui secoue ce pays, l’AFP relève seulement “la nouvelle opposition de Haley” au G5 “français”. Le prétexte? “Haley est surtout focalisée sur les économies que les États-Unis peuvent réaliser en retirant des financements à l’ONU, et une baisse de 600 millions de dollars sur le budget du maintien de la paix a déjà été négociée”.

Laisser un commentaire