Share
Politique migratoire «Paris n’est plus Paris», lance Trump. Jean-Marc Ayrault réagit sur Twitter

Politique migratoire «Paris n’est plus Paris», lance Trump. Jean-Marc Ayrault réagit sur Twitter

Politique migratoire «Paris n’est plus Paris», lance Trump. Jean-Marc Ayrault réagit sur Twitter
Summary:
«Paris n'est plus Paris»: le président américain Donald Trump a cité vendredi «un ami» qui ne met plus les pieds dans la capitale française, pour défendre sa politique migratoire en prenant la France, la Suède et l'Europe en général comme contre-exemples.

0%

«Paris n’est plus Paris»: le président américain Donald Trump a cité vendredi «un ami» qui ne met plus les pieds dans la capitale française, pour défendre sa politique migratoire en prenant la France, la Suède et l’Europe en général comme contre-exemples.

«La sécurité nationale commence par la sécurité aux frontières. Les terroristes étrangers ne pourront pas frapper l’Amérique s’ils ne peuvent entrer dans notre pays», a-t-il lancé lors de la grande conférence annuelle des conservateurs CPAC.

«Regardez ce qui se passe en Europe ! Regardez ce qui passe en Europe !», a-t-il martelé, défendant une nouvelle fois ses propos controversés sur la Suède liant l’immigration à une présumée poussée de violence. «J’adore la Suède, mais les gens là-bas comprennent que j’ai raison».

S’il a déjà utilisé à de nombreuses reprises en campagne cette référence aux attentats perpétrés en France pour justifier sa politique sur l’immigration, le président républicain s’est attardé plus longuement cette fois-ci sur la capitale française.

«J’ai un ami, c’est quelqu’un de très très important. Il adore la Ville lumière. Pendant des années, tous les étés, il allait à Paris, avec sa femme et sa famille», a-t-il raconté.

«Je ne l’avais pas vu depuis longtemps et j’ai dit « Jim, comment va Paris ? »; « Je n’y vais plus. Paris n’est plus Paris »», a-t-il poursuivi.

«Il n’aurait jamais raté une occasion. Aujourd’hui, il n’envisage même plus d’y aller», a encore raconté le 45e président des États-Unis.

 

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a réagi peu après aux propos du président américain.

«3,5 millions de touristes américains ont visité la France en 2016, ils seront toujours les bienvenus», a-t-il tweeté avec les hashtags #Paris #Trump #Nice et #SurvivorTree (nom donné au seul arbre ayant survécu à l’effondrement des deux tours du World Trade Center le 11 septembre 2001).

«Au 1er semestre 2017, les réservations de touristes américains à Paris sont en hausse de 30% par rapport à 2016», a de son côté tweeté la maire de Paris avec le hashtag humoristique #Donald&Jim. AFP

Laisser un commentaire

*