Share
Pour Trump, Kim Jong-Un est un «fou avec des armes nucléaires»

Pour Trump, Kim Jong-Un est un «fou avec des armes nucléaires»

Le président américain Donald Trump a qualifié le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un de «fou avec des armes nucléaires», lors d’une conversation téléphonique fin avril avec son homologue philippin Rodrigo Duterte, a rapporté mardi soir le Washington Post.

Pour Trump, Kim Jong-Un est un «fou avec des armes nucléaires»
Summary:
Le président américain Donald Trump a qualifié le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un de «fou avec des armes nucléaires», lors d'une conversation téléphonique fin avril avec son homologue philippin Rodrigo Duterte, a rapporté mardi soir le Washington Post.

0%

Pour Trump, Kim Jong-Un est un «fou avec des armes nucléaires»

User Rating: 0 (0 votes)

Le président américain Donald Trump a qualifié le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un de «fou avec des armes nucléaires», lors d’une conversation téléphonique fin avril avec son homologue philippin Rodrigo Duterte, a rapporté mardi soir le Washington Post.

«Nous ne pouvons pas laisser un fou avec des armes nucléaires en liberté comme ça», a déclaré M. Trump à la fin son appel le 29 avril.

«Nous avons une grande puissance de feu, plus que lui, 20 fois – mais nous ne voulons pas l’utiliser», a-t-il ajouté à propos de la Corée du Nord, qui mutiplie les tirs de missiles balistiques et a procédé à deux essais nucléaires l’an dernier.

Trois jours plus tard, M. Trump déclarait toutefois à l’agence Bloomberg qu’il serait «honoré» de rencontrer le dirigeant nord-coréen, dont le programme d’armement nucléaire fait l’objet de sanctions internationales, «si les conditions étaient réunies».

M. Trump a aussi cherché à savoir auprès de M. Duterte si le dirigeant communiste était «stable ou pas stable», rapporte le Washington  Post.

Mais il s’est félicité que la Corée du Nord rate à chaque fois ses essais de missiles. «Toutes ses fusées s’écrasent. Ca c’est une bonne nouvelle», a-t-il déclaré, selon une transcription de la conversation avec le dirigeant philipin rédigé le 2 mai.

M. Duterte a répondu que Kim «jouait avec ses bombes, ses jouets» et suggéré que «son esprit ne fonctionnait pas bien» et qu’il «pouvait devenir fou par moment».

Quand le président américain demande à M. Duterte si la Chine a un «pouvoir sur» Kim, le président philippin lui a répondu «oui, au final, la dernière carte, l’as, c’est avec la Chine. Seulement la Chine».

À l’issue de cette conversation, M. Trump a invité le président philippin venir à Washington, selon la version officielle de la Maison-Blanche.

Laisser un commentaire