Share
Pour une meilleure stratégie nationale de lutte contre les envenimations ophidiennes.

Pour une meilleure stratégie nationale de lutte contre les envenimations ophidiennes.

 

Sous le thème « Pour une meilleure prise en charge des envenimations scorpioniques et vipérines », la Direction régionale de la santé de la région Beni Mellal Khénifra a organisé les 26 et 27 avril 2016, la quatrième édition  des journées de sensibilisation à la lutte contre les envenimations scorpioniques et vipérines

Sous le thème « Pour une meilleure prise en charge des envenimations scorpioniques et vipérines », la Direction régionale de la santé de la région Beni Mellal Khénifra a organisé les 26 et 27 avril 2016, la quatrième édition  des journées de sensibilisation à la lutte contre les envenimations scorpioniques et vipérines en présence des médecins du Centre antipoison, des professeurs du CHU de Marrakech et de la FST (Faculté des Sciences et techniques) de Beni Mellal.

A l’inauguration de cette rencontre scientifique, M Rachid  Boutarrada, Directeur régional de la Santé de la Région Beni Mellal Khénifra a d’abord mis l’accent sur la problématique des envenimations scorpioniques et  vipérines au Maroc « L’organisation de cette rencontre coïncide avec les fortes chaleurs qui commencent à sévir sur le plan régional et national. En 2011, 2863 cas d’envenimations ont été enregistrés dont 12 décès. En 2012, 2100 cas dont 06 décès. Malgré les efforts louables déployés par le Ministère de tutelle  grâce à la stratégie nationale, ces initiatives n’ont pas encore réalisé les résultats escomptés dans la mesure où  la responsabilité n’incombe pas au secteur de la santé seul… »

Pour Dr Ilham Semlali El Hassani du Centre anti poison, « En collaboration avec le Centre  antipoison et de pharmacovigilance du Maroc, la Direction régionale de la santé de Beni Mellal Khénifra et quelques associations  organisent les quatrième journées de sensibilisation à la lutte contre les envenimations scorpioniques et vipérines dans le cadre de l’affermissement de la stratégie nationale du Ministère de tutelle. Qui plus est, notre objectif est de sensibiliser des responsables œuvrant dans d’autres départements à adhérer à cette sensibilisation et à la lutte contre les envenimations scorpioniques et vipérines… »

Pour Dr Semlali, cette responsabilité  n’incombe pas  au Ministère de la santé uniquement dans la mesure où d’autres facteurs socioéconomiques doivent être pris en considération comme l’amélioration de  l’habitat, les problèmes liés à l’électricité et à l’eau potable, le désenclavement…

Les interventions de Madame la présidente de l’Association Arraw Bin, du Dr F. Chafik ( CAPM ) , de A. Zyad de la FST, du Dr Ben Rahal de la DRS de Beni Mellal Khénifra …ont porté, entre autres, sur la stratégie nationale de lutte contre les envenimations ophidiennes : mises en place et premiers résultats , la caractérisation vénomique des espèces de vipères marocaines : études biochimique, immunologique et moléculaire, piques et envenimations scorpioniques au niveau de la région Beni Mellal Khénifra…

Mercredi 27 Avril 2016, il a été procédé à l’organisation d’un atelier de formation pour les référents communautaires sous le thème « Le rôle d’un  agent référent dans la lutte contre les PES ». Animé par RH .El Ouifir, du Centre  antipoison et de pharmacovigilance du Maroc, cet atelier s’est tenu à l’Hôtel Chems , à  Bin El Ouidane.

Déclarées comme « maladie négligée » par l’OMS, les morsures de serpents sont responsables de 421.000 cas d’envenimations et de 20.000 décès annuellement dans le monde. Au Maroc, elles sont beaucoup plus rares mais restent graves avec des conséquences lourdes.

SAID FRIX

MAROC

 

 

Laisser un commentaire