Share
Président Turc Erdogan: “La civilisation islamique est l’unique force qui peut garder le monde dans une dimension humaine”

Président Turc Erdogan: “La civilisation islamique est l’unique force qui peut garder le monde dans une dimension humaine”

“Il n’est pas acceptable que 5 pays aient en leurs mains l’avenir du monde. Le monde actuel n’est plus celui de l’après Seconde Guerre Mondiale”, a encore déclaré le Président turc.

Président Turc Erdogan: “La civilisation islamique est l’unique force qui peut garder le monde dans une dimension humaine”
Summary:
"Il n'est pas acceptable que 5 pays aient en leurs mains l'avenir du monde. Le monde actuel n'est plus celui de l'après Seconde Guerre Mondiale", a encore déclaré le Président turc.

0%

"La civilisation islamique est l'unique force qui peut garder le monde dans une dimension humaine"

User Rating: 0 (0 votes)

Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a dénoncé la politique du Président Trump contre les Musulmans.

Le Chef de l’Etat s’exprimait, samedi, lors du Congrès International des Civilisations à Istanbul.

Il a longuement dénoncé les dérives du monde actuel et s’est particulièrement attaqué à ceux qui cherchent à tout prix à associer Islam et terrorisme.

“Notre grande religion, l’Islam, cherche à être associée aux organisations terroristes. A tel point qu’à force de le nier, nous ne trouvons pas le temps de présenter les vérités”, a-t-il d’abord regretté.

“Le Président Trump utilise le terme de terroristes musulmans, quand on conteste, il ne sait pas quoi dire. Mais quand des Bouddhistes massacrent des Musulmans à Arakan, personne ne parle de terroristes bouddhistes. Ils ne disent jamais terroristes chrétiens ou terroristes juifs. Ce n’est pas acceptable”, a-t-il ensuite dénoncé.

“Je constate que pour le Président Trump, une civilisation se mesure sur l’apparence. Si les Musulmans sont la cible de calculs visant à les exclure des Etats-Unis, cela prouve qu’il y a aujourd’hui un sérieux problème là-bas”, a encore continué le Président turc.

Pour le Chef de l’Etat turc, la situation aux Etats-Unis ne se limitent pas à la volonté d’exclure les Musulmans. Il y voit aussi un véritable problème au niveau du droit et de la démocratie.

“Que disent les Américains ? Nous sommes le berceau de la démocratie. Alors que je me déplace aux Etats-Unis sur invitation du Président américain, en tant que Président d’un pays, je suis sous la menace de terroristes, et mes gardes du corps qui interviennent sont ensuite poursuivis par la justice : est-ce ça la justice ? est-ce ça la civilisation ?”, a-t-il encore dénoncé.

Il a également critiqué le refus américain de vendre certaines armes à la Turquie : “Nous sommes le pays qui mène le plus important combat contre Daech. Nous affirmons partout que Daech n’a rien à avoir avec l’Islam, mais ils ne veulent pas l’entendre. Ils donnent des armes aux Musulmans pour qu’ils s’entretuent. Mais quand nous voulons acheter leurs armes, ils nous le refusent.”

Recep Tayyip Erdogan a également critiqué le système mondial qui selon lui est totalement injuste et dépassé.

Il a une nouvelle fois remis en cause le fonctionnement des Nations Unies et particulièrement celui du Conseil de Sécurité.

“Quand nous disons que le monde est plus grand que 5, il s’agit aussi d’un appel civilisationnel. Il n’est pas acceptable que 5 pays (du Conseil de Sécurité de l’ONU) aient en leurs mains l’avenir du monde. Le monde actuel n’est plus celui de l’après Seconde Guerre Mondiale. Il faut mettre à jour le système. Il n’y a aucun pays musulman là-bas. Pourquoi les autres continents en dehors de l’Amérique, l’Asie et l’Asie ne sont-ils pas représentés ? C’est pour cette raison que les crises en Syrie ou en Irak n’arrivent pas à être réglées”, a-t-il affirmé.

Le Président turc est ensuite revenu sur le rôle des musulmans dans le monde.

Il a affirmé que la responsabilité des musulmans est très grande dans la situation extrêmement difficile dans laquelle se trouve aujourd’hui le monde islamique.

“Les musulmans ne sont certainement pas les consommateurs des restes de la culture et des croyances des autres. Ils ne sont pas les testeurs de leurs produits. Nous les Musulmans, nous sommes responsables du chaos, de la terreur et du sous-développement qui règnent aujourd’hui en Syrie, en Irak, au Yémen, en Libye, en Somalie et dans les autres pays musulmans dans le monde”, a-t-il estimé.

“La civilisation islamique est l’unique force qui peut garder le monde dans une dimension humaine. Personne, ni Boko Haram, ni Daech ni Al Qaida, ne peut changer cette vérité. Un diamant ne perd pas sa valeur en le trempant dans la boue. Notre devoir est de sortir ce diamant de la boue et de l’offrir à l’Humanité. Pour cela nous devons toujours travailler plus, nous développer”, a-t-il conclu.

Laisser un commentaire